Forum consacré à l'univers de Professeur Layton. Vous pouvez vous renseigner sur les jeux, le film, ou même discuter avec des fans ! Vous pouvez également créer et lire des créations littéraires et graphiques ! Bienvenue sur FPL !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
~ Bienvenue sur FPL, Invité ! ~
~ Nous sommes le Dim 19 Aoû 2018 ~
~ Aujourd'hui, le forum a 2557 jours, il contient 1935 sujets, 142 catégories/forums et 138948 messages ! Nous sommes 262 membres et le dernier membre enregistré est Miss Mojo-Descole ! ~

 

 Aardman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elye
Gouroue de la secte du Coffret Céleste
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 175
Date de naissance : 13/11/1995
Date d'inscription : 28/03/2015
Localisation : Narnia.
Emploi/loisirs : Etudiante en architecture

MessageSujet: Aardman    Sam 8 Aoû 2015 - 16:48

Comme certains devraient le savoir, je suis une graaaaaaaande fan d'animation ! Je pensais appeler ce sujet "Elye vous parle d'animation n°1 : Aardman" car je voulais bien me lancer dans une petite rubrique ou je pourrais partager avec vous cette grande passion. Dites ce que vous en pensez dans les réponses.
Aujourd'hui je commence par vous parler de mon grand coup de coeur du moment :



Oui ! Vous vous en souvenez ? Ces films d'animation en pâte à modeler qui vous donnent envie à vous, derrière votre télé, de jeter cette sculpture Play-Doh dont vous étiez si fier par la fenêtre, verts de jalousie !
Vous avez compris, on va parler d'un art qui pourrait être oublié à cause de l'ascension du 3D, mais qui continue fort : la stop motion.

L'art de la Stop-Motion
Commençons avec un peu d'histoire ! La stop-motion (animation image par image d'une figurine) a commencé par être, avant tout, une manière d'incruster des effets spéciaux comme des créatures fantastiques dans un film à prise de vue réelle. Le légendaire Willis O'Brian, responsable des dinosaures dans Le Monde Perdu (1925) et de l'animation du mythique King Kong (1933), en est l'un des précurseur et est l'animateur le plus renommé dans ce domaine à côté du grand Ray Harryhaussen (Jayson et les Argonautes, Le Choc des Titans premier du nom) On retrouve ce type d'animation même dans notre bien aimé Star Wars (vous croyez qu'ils sont animé comment les espèce de gros véhicules avec des pattes qui marchent dans la neige, hein ? J'ai oublié comment ils s'appelaient...) Mais le stop-motion dans les films à prise de vue réelle a vu sa mort pendant la réalisation de Jurassic Park en 1993. Les dinosaures devraient initialement être animés avec cette technique, avec l'équipe de Phil Tippett, responsable de la stop-motion dans Star Wars. Mais Steven Spielberg et son équipe ont été alléchés par ce que l'on pouvait faire avec de l'image de synthèse donc ils ont tout simplement donné le feu vert a l'équipe d'effet spéciaux qui a révolutionné l'histoire du cinéma. Pour la petite anecdote, la réplique d'Alan Grant dans le film "I've just become instinct" ("je viens d'être éteint") viendrait de Phil Tippett.

Mais du côté des films d'animation image par image on est très loin de l'extinction ! On retrouvait surtout la stop-motion dans une infinité de courts métrages ou des séries comme Pingu ou Le Manège Enchanté mais très rarement au cinéma sous forme de long métrage. L'un des premiers long-métrages en image par image (si ce n'est le premier) est l'injustement oublié Le Roman de Renard (1930) de Ladislas Starewitch. Les personnages de ce film respirent, parlent avec des mots humains avec leur propre bouche (très rare) et leurs yeux bougent ! Wow ! Bon...pour l'époque c'était incroyable...
Contre toute attente, le moment ou la stop-motion a vraiment trouvé sa place auprès du grand public au cinéma n'est autre que dans les années 90 à la sortie de L'Etrange Noël de monsieur Jack...qui est sorti la même année que Jurassic Park en 1993... Coïncidence ? Depuis, pendant que les longs métrages d'animation en image de synthèse faisaient leurs premiers pas, des grands piliers de l'animation image par image ce sont attaqué au monde du cinéma : Henry Selick (L'Etrange Noël de monsieur Jack, James et la Pêche Géante, Coraline), Tim Burton (Les Noces Funèbres, Frankenweenie) et Aardman.


Le géant de la pâte à modeler
Oui, les films d'Aardman ont marqué mon enfance, mais si je m'intéresse autant à cette société d'animation, c'est surtout grâce à l'exposition à Paris au musée Art Ludique qui est là jusqu'au 30 aout. En me retrouvant face aux détails de tous ces décors, de ces accessoires...je suis devenue une vraie fan de leur travail. Et, purée ! Ces mecs mettent une journée pour faire une ou deux secondes de film ! Oo
D'abord, pourquoi ils s'appellent Aardman ? Parce que voici Aardman : la première fois qu'ils sont apparu à la télé (on est d'accord, c'est moche), et pourquoi IL s'appelle "Aardman" ? Parce que aardvark (oryctérope).
Ce truc:
 
Pourquoi aardvark ? Parce que c'est drôle, lol ! (Je ne plaisante pas, c'est vraiment pour ça) Ça donne un petit aperçu de l'humour des monsieur derrière tous ces films...
Ce studio de production britannique basé à Bristol a été créé par Peter Lord et David Sproxton en 1972. Ces deux compères, amis d'enfance, s'amusaient à faire leurs propres animations chez eux, et ont fini par devenir les papas du plus prolifique studio d'animation image par image du cinéma. Peter Lord s'occupe plutôt de la réalisation, du scénario et de la production, tandis que David Sproxton s'occupe de l'animation et de l'éclairage. Ensemble, ils ont commencé par tâtonner des petits boulots sur la BBC, mais leur premier véritable hit fut une série de courts métrage et de série télé mettant en scène un petit personnage en pâte à modeler humanoïde tout mignon appelé Morph. Bien qu'outre la Grande Bretagne les aventures de ce petit personnage n'ont pas fait beaucoup de succès, il est devenu l'un de leur personnage phare (jusqu'à présent, des dessins de Morph sont réalisés).
Morph !:
 
Mais leur poules aux oeufs d'or n'arriva qu'en 1985 sous le nom de Nick Park. En 1989, il fit Aardman gagner l'Oscar du meilleur court métrage avec l'excellent Creature Comforts (L'Avis des Animaux). Ce court métrage de 5 minutes met en scène des animaux de zoo qui parlent de leur condition parfois exécrables. Mais bien que l'on voit des animaux à l'écran, les personnages nous parlent bien de conditions humaines... La preuve : les personnes qui prêtent leur voix aux personnages sont des gens qui partagent les mêmes problèmes que ces animaux. Par exemple, le puma (?) avec l'accent brésilien est doublé par un étudiant brésilien venu étudier en Grande-Bretagne dans un minuscule appartement, et la tortue est une vieille dame s'ennuyant dans une maison de retraite.
Pour ceux qui comprennent l'anglais:
 
Nick Park est le responsable des yeux ronds rapprochés, des grandes bouches pleines de dents et des arcades sourcilières expressive de la plupart des personnages du studio, un design simple mais efficace. Tous ces personnages ne sont pas faits en cette pâte à modeler collante qui se craquelle et qui se sèche vite qu'on nous donnait quand on était enfant, mais avec une pâte à modeler bien mieux : la plasticine ! Celle-ci, très malléable et qui ne sèche jamais est le matériaux idéal pour animer les personnage...enfin, du moins leur visage et leurs mains car leurs yeux sont en résine et des fois le reste est en latex...
Bref ! Le jour où vous aurez des enfants, ne leur achetez pas du Play-Doh, achetez leur de la plasticine !

Alors...de gauche à droite Peter Lord, David Sproxton (et son merveilleux monosourcil <3) et Nick Park. Avec la compagnie du bon vieux Poulard (Chicken Run), leur mascotte Morph et nos grands amis Wallace et Gromit.


Leurs films
Ces gens ont tant d'imagination qu'ils ont réalisé une flopée de courts-métrages, de séries, de publicités, de clips pour des musiques, etc...
Mais dans leurs courts métrages, si j'en doit en parler de quelques-uns même si on est dans la section cinéma, je choisis évidement...
Cette musique culte qui restera dans vos têtes durant toute votre vie même si vous avez l'Alzheimer:
 
Si vous n'avez vu aucun de leurs films, vos parents n'ont pas bien fait leur travail ! Pour ceux qui ne connaissent pas (qui, j'espère, seront peu) voici les personnages principaux :

Wallace : Inventeur d'exception, il construit toute sorte de machine et gadgets improbables. Mais à part son génie de l'invention, Wallace est un peu bêta et tête en l'air, surtout en relations sociales... Oh ! Et c'est un grand amateur de fromage, il est capable de tout pour du fromage. Nick Park se serait fortement inspiré de son père pour créer ce personnage excentrique.

Nick Park en train d'effectuer le geste culte de Wallace avec ses mains.
Note : Nick Park ressemble au chancelier Palpatine quand il sourit XD

Gromit : Chien intelligent, il s'occupe de Wallace (ouais) et le surveille pour ne pas qu'il fasse trop de dégringolade. Malheureusement, il ne possède pas le don de la parole donc le pauvre Gromit se prend sur lui-même tout ce qu'attire son maitre. Bien qu'il n'a pas de bouche, ses yeux et sa gestuelle transmettent très bien ses émotions...Hélas, Wallace ne comprend pas toujours.

Créés par Nick Park (je vous avez dit qu'il est une poule aux oeufs d'or) ces deux personnages sont les protagonistes d'un total de quatre courts-métrages, deux mini-séries et un long métrage, tous d'excellente qualité que ce soit pour l'animation ou pour le scénario.


Wallace et Gromit - Une Grande Excursion (1989)
Première fois où nos deux personnages apparaissent à l'écran, leur design n'est pas définitif (Wallace n'a pas encore sa grande bouche et Gromit a une tête trop fine par rapport à son museau). L'équipe d'animation n'était pas très grande, il travaillait presque seul, donc il y a un assez grand décalage avec les films que l'on connait maintenant.
L'histoire est toute simple : Wallace et Gromit sont à court de fromage, mais d'après Wallace, la lune est un fromage, donc que font nos héros ? Ils construisent une fusée pour aller remplir leurs provisions de fromages avec des morceaux de lune. Mais arrivés à destination, ils découvrent qu'ils ne sont pas seuls... Le pitch semble être complètement stupide, mais ce film dégage une ambiance assez particulière grâce à l'éclairage et au grands moments sans musique. Nick Park s'est dit inspiré par la diptyque Objectif Lune et On a Marché sur la Lune des aventures de Tintin. Il a ajouté a ces BDs cultes l'humour WTF so british !
Le film en VO:
 
Le film en VF:
 
Peter Sallis est le doubleur officiel de Wallace en VO, il lui offre sa voix dans toutes les oeuvres où il apparait, sans exception. En VF il est doublé ici par Francis Lax (la voix française de Han Solo) puis change de doubleur à chaque film. Honnêtement, sa version Francis Lax est celle que j'aime le moins...Il se force à faire une espèce de voix de vieux et on ne sait pas pourquoi. La musique qui, mis à part le thème principal, se fait très discrète est composée par Julian Nott le compositeur officiel.


Wallace et Gromit - Un Mauvais Pantalon (1993)
Ou "Celui avec le pingouin". Vraiment s'il faut retenir une seule chose de ce court métrage c'est ce manchot complètement psychopathe et ses petits yeux noirs inexpressif cachant derrière eux un esprit criminel et manipulateur.
Deuxième court métrage mettant en scène Wallace et Gromit, il fera entrer nos deux héros quitter le genre de l'aventure et entrer dans celui du thriller. Alternant très habilement en 30 minutes moments intenses, suspens et humour burlesque, ce chef d'oeuvre obtiendra l'oscar du meilleur court métrage d'animation de 1993. En 2003, une association de charité pour les enfants malade fut même créée à l'effigie de ce court métrage "The Wrong Trousers Day".
L'histoire, rendant hommage aux films noirs et aux films à suspens Hitchcockien, prend place le jour de l'anniversaire de Gromit. Wallace, "soucieux de sa sécurité" lui offre une laisse et lui invente un pantalon capable de marcher tout seul...histoire de le promener pendant qu'il reste chez lui...pfff... Mais Wallace découvre qu'il a de fort problème avec ses factures, il décide donc de louer une des chambres de sa maison. Le locataire est un mystérieux manchot (LE pingouin) qui prend petit à petit la place de Gromit dans la maison. Mais ce que vise le volatile est surtout le pantalon de Wallace qu'il utilisera pour ses fins...
Le film en VO:
 
Le film en VF:
 
Cette fois, Wallace est doublé en français par Gilbert Levy et la musique de Julian Nott est beaucoup plus expressive. Il s'inspire, lui aussi, des grands films à suspens et compose une partition qui accompagne à la perfection l'ambiance sombre qui plane sur le film.
C'est avec ce court métrage que Nick Park trouvera son style récurant : les pastiches de grands classiques du cinéma. Pas des pastiches qui ne reposent que sur des gags, comme la plupart en font l'erreur. Ils sont drôles, certes, mais possèdent des moments forts. Ces films sont à mi-chemin entre la parodie et l'hommage, mais possèdent leur propre identité.
Pour la petite anecdote : le début de ce court métrage était à la fin de ma cassette de Chicken Run et il s'arrêtait à un cliffhanger insupportable (à 11:35 dans la vidéo en VO et vers 11:25 dans celle en VF, juste pour que vous comprenez ma souffrance). Comme je me remattait la VHS en boucle, je me retapait encore et encore ce "À suivre..." et ce fut juste un ou deux ans plus tard que j'ai eu l'occasion voir le film complet. Avec tout ce temps d'attente, j'étais un peu déçue par l'objectif du pingouin...


Wallace et Gromit - Rasé de Près (1995)
Mon court-métrage préféré de Wallace et Gromit quand j'étais gosse et le plus populaire. Pour être honnête, aujourd'hui je ne pourrait pas vous dire lequel je préfère... Il est notamment le premier opus à avoir un autre personnage humain à part Wallace : Wendolene Ramsbottom (Gwendoline Culdebelier en VF...lol...) une femme dont Wallace tombera, évidemment, amoureux dès le premier regard. Le casting vocal passe de un au magnifique et incroyable nombre de deux acteurs ! Cette fois, c'est Yves Beneyton qui double Wallace, la voix française de l'androïde Data dans Star Trek. Wendolene est doublée en anglais par Anne Reid (cf. la vieille dame qui suce le sang des gens avec une paille, si vous êtes fans de Doctor Who) par contre, je n'ai pas trouvé sa doubleuse française... Comme on devait s'y attendre, le court-métrage à encore une fois été oscarisé en 1996.
L'histoire reprend le côté thriller de l'opus précédent. Wallace et Gromit ont enfin un métier : laveurs de vitre... Bon, c'est pas mal pour un début... C'est ainsi qu'ils font la connaissance de la charmante Gwendoline en permanence accompagnée par Preston, un chien mystérieux et brutal. Pour l'instant, de plus en plus de vols de moutons sont répertoriés dans les journaux et les autorité recherchent activement l'auteur de ces crimes.
Le film est connu pour être la première apparition de Shawn le mouton qui aura sa propre série en 2007 en son long-métrage cette année.
Le film en VO:
 
Le film en VF:
 
Ce n'est pas confirmé, mais le chien Terminator à la fin du film est surement inspiré par l'endosquelette à l'intérieur de chaque marionnette. En effet, à part Morph, tous les personnages du studio Aardman ont une armature métallique et articulée en dessous de toute leur plasticine et latex. Cela leur permet d'avoir des mouvements plus naturels, mais voir les personnages qu'on préfère sans leur "chair" est assez dérangeant...
N'ouvrez pas si vous tenez à votre enfance !:
 


Cette autre musique qui colle ! :
 
Chicken Run (2000)
Allez ! Assez de foreshadowing. Il est temps de parler de l'entrée triomphante de Aardman dans le format long métrage. Ce fut leur première collaboration avec un Dreamworks tout jeune qui a distribué le film partout...sauf en Europe... Si nous l'avons chez nous c'est grâce à Pathé. A sa sortie le film eu un très gros succès que ce soit dans la critique (spectateurs et presse) ou dans le commerce. En effet, à sa sortie le film fut un véritable hit ! Il a grimpé si haut dans le box office qu'il est devenu leur plus gros succès commercial et le film d'animation image par image qui a le plus rapporté de tous les temps. La section des Oscars "Meilleur Film d'Animation" n'existait pas lorsque le film sortit en salles, l'académie était si embêtée de ne pas voir un film comme Chicken Run être récompensé qu'ils créèrent immédiatement cette section. Oui ! Vous avez bien compris ! Si les films de Disney et de Pixar sont récompensés tous les ans, c'est bel et bien grâce à Chicken Run. Qui aurait pensé ça ?
Mais de quoi parle ce film, non de Zeus ?! Déjà, il est réalisé par Nick Park et par Peter Lord, l'un des créateurs d'Aardman, c'est déjà un très bon départ (Nick Park a eu l’idée du film en dessinant une poule en train de creuser un trou avec une cuillère) L'histoire vous la connaissez tous, si vous n’êtes pas inculte. C’est basiquement La Grande Évasion...avec des poules !

L’action se passe dans les années 50, dans un poulailler contrôlée par la cruelle Melisha Tweedy. Les poules sont condamnées à pondre des oeufs toute leur vie sous peine d'être décapitées et dévorées si elle n'en pondent pas assez. Les pauvres gallinacés acceptent plus ou moins leur sort, mais la courageuse Ginger, bien décidée à sortir de cet enfer organise sans relâche des plans de fugue qui, malheureusement, n'aboutissent jamais. Néanmoins, contre toute attente, un coq volant appelé Rocky vient atterrir dans le poulailler et donne un nouvel espoir à Ginger et ses amies poules : si Rocky leur apprend à voler s'enfuir sera un jeu d'enfant.
Malgré ses similitudes et clins d'oeil à La Grande Evasion (pour moi, ce film c'est plutôt Chicken Run avec des humains plus que le contraire *héhé*) le film suit sa propre voie et offre une dimension toute nouvelle par rapport au film de 1963. Oh et le poulailler où se déroule la plupart des évènements du film est le numéro 17...comme le film Stalag 17... C'est assumé ! Ce n'est pas vraiment une surprise car le film réuni en effet deux thèmes qui semblent très chers à Nick Park : les films pastiche/hommage aux grands classiques du cinéma, et des animaux utilisés pour représenter un pan de la condition humaine...même si les poules sont si humanisées qu'elles ressemblent plus à des gens en costume qu'à des vraies poules :
Spoiler:
 
Et devant tout ce succès, qu'est ce que je pense du film ? Je l'adore ! Vraiment ! Son succès est largement mérité ! C'est l'un des premiers films que j'ai vu au cinéma et je suis sorti de la salle les étoiles plein les yeux, et même maintenant je regarde ce film avec autant d'attrait que quand j'avais 5 ans. Ce film est très important pour moi non seulement parce qu'il est mon premier contact avec Aardman, mais aussi car c'est lui qui m'a montré que les leaders héroïques, que l'on voit dans une grande majorité de films, peuvent être des filles ! Oui, mon role model était une poule en plasticine pleine de dents avec la voix de Valérie Lemercier...Mais elle a vite été remplacée par Hermione Granger.
La poule la plus badass de l'histoire du cinéma:
 
Mis à part Ginger, les autres personnages sont eux aussi très mémorables ! Du côté des héros on a Rocky le "coq boy", la naïve Babette qui est celle qui me fait le plus rire avec ses répliques, la cynique Bernadette, Mac Bec la poule à lunette qui me fait aujourd'hui penser à Iggy Koopa, Poulard le vieux réac, et Ric et Rac les deux rats obsédés par les oeufs (je croyais que la série Ratz était un spin-off sur eux...yep...). Les vilains ont la côte eux aussi, le couple Tweedy est excellent et leurs dialogues sont savoureux ! Si comme tout le monde le dit, Chicken Run est une analogie à l'holocauste et que la machine à tourte est une image des chambres à gaz...Mme Tweedy est Hitler !!!
Point Godwin !:
 
Ça fait vraiment du bien de voir que malgré la grosse boite de production américaine, Aardman a pu gardé son identité intacte. L'humour british et les moments forts sont présents tous les deux et sont très bien dosés comme d'habitude : d'un côté on a des poules qui dansent et qui font des mouvements d'art martiaux, et de l'autre on a une poule qui se fait décapiter devant Ginger... Mais ma scène préférée est de loin celle de leur plan final (celle où nos poules construisent leur machine volante, pour ceux qui ont vu le film) cette scène, brillamment accompagnée par la musique de John Powell (la saga Dragons) et Harry Gregson Williams (Le Monde de Narnia) me fait frissonner jusqu'à aujourd'hui par son inventivité.
Je vous met une orchestre, parce que les orchestres c'est cool:
 
Eh oui ! Les deux compositeurs sont en effet des américains, conséquence de la collaboration avec Dreamworks, mais en entendant ce qu'ils ont fait pour le film je ne peux que les saluer, rendre des kazoos épique dans des musiques à la Grande Evasion? Il faut le faire ! C'est d'ailleurs pour moi la BO la plus réussie de la filmographie Aardman.
Dans le doublage des personnages, le seul américain dans le casting est Mel Gibson qui double Rocky, toutes les poules ainsi que les Tweedys sont anglaises et quand on a un casting d'acteurs anglais, on a obligatoirement des acteurs d'Harry Potter ! Dolores Ombrage (Imelda Staunton), Rita Skeeter (Miranda Richardson) et Peter Petigrew (Timothy Spall) doublent respectivement Bernadette (Bunty en VO), Mme Tweedy et Ric (Nick en VO....il aime les rats, lui). En France, on a une flopée de célébrités : Gérard Depardieu (Rocky), Valérie Lemercier (Ginger), Josiane Balasko (Bernadette), Claude Piéplu (Poulard) qui font plutôt bien leur travail. Mais on a aussi des acteurs spécialisés dans le doublage comme Lucie Dolène, Blanche-Neige en personne, qui double Babette et Henri Guybert (Mr Tweedy) qui a offert sa voix à Rex dans Toy Story. N'ayant jamais vu le film en VO, je ne sais pas vraiment ce que ça donne, mais pour moi la VF est très réussie.
Bref ! En conclusion, je dis haut et fort que Chicken Run est mon film Aardman préféré, mais ça c'est en partie par valeur nostalgique (et il est le seul à avoir une femelle comme protagoniste ^^). Objectivement, il n'est peut être pas le meilleur Aardman, mais est une vraie pépite d'animation en plus d'être un film culte.
PS : Si vous regardez attentivement le cou des poules, vous remarquerez qu'elles ont toute un accessoire comme un foulard, une écharpe, un collier... C'est tout simplement parce que le corps des personnages sont en latex, afin de mieux détailler les plumes, alors que leur tête et leurs bras sont en plasticine. Pour ne pas qu'on voit la limite entre les deux matériaux, les concepteurs ont "triché" et ont eu toute suite l'idée de mettre des foulards pour le cou, et une collerette de plumes pour les bras. Pas con...


Wallace et Gromit - Le Mystère du Lapin Garou (2005)
Pendant le développement de Chicken Run, Nick Park pensait déjà à un film sur Wallace et Gromit. Il avait préféré acquérir de l'expérience en matière de long-métrage avant de se lancer sur la première apparition des deux héros sur grand écran. Avec Chicken Run, lui et son équipe ont appris beaucoup de choses, mais l'une des leçons principales qu'ils ont tiré est : les personnages, beaucoup de personnages et de bons personnages ! Le record de personnages qui parlent dans Wallace et Gromit était de deux... Il était temps de changer ça ! Et plus il y a de personnages, plus il faut une intrigue d'envergure afin de tous leur donner un rôle et remplir la durée exigée par le format long métrage. Après le succès monstre de Chicken Run, Aardman virent leur feu vert pour réaliser Le Lapin Garou, premier film d'horreur végétarien de l'histoire du cinéma !
Dans ce film, Wallace et Gromit sont cette fois des exterminateurs (inoffensifs) de lapins connus sous le nom d' "Anti-Pesto" (original...) A la venue d'un concours de légumes, les habitants de la ville que l'ont voit enfin sont plus que jamais attachés à leur potager et font sans arrêt appel aux services d'anti-pesto, surtout la baronne Lady Tottington qui voit sont jardin infesté de lapins. Mais au lieu de faire appel à Victor Quatremain, un chasseur sans scrupule, cette femme sensible attachée aux animaux préfère se fier à Wallace et à Gromit et à leur aspigarêne (un aspirateur à lapin...ouaip). Mais une malédiction s'abat sur la ville paisible : un terrible Lapin-Garou rôde et dévore d'innocents légumes destinés au concours et tout le monde se tourne vers Wallace et Gromit pour mettre fin à cette malédiction.
Vraiment...je ne vais pas trop m'étendre sur l'intrigue de celui-ci car c'est LE film qu'il ne faut pas spoiler ! Ce que je peux dire c'est que même s'il s'étend sur une heure et demi, le film garde bien l'esprit de Wallace et Gromit avec ses références à d'anciens films (ici, Ghostbusters, King Kong et bien sûr les films de Loup Garou et plein d'autres), de l'humour burlesque et des moments...sombres... Par moment, on a aussi de l'humour plutôt...adulte, aussi, si vous voyez ce que je veux dire...
L'univers est d'ailleurs plus étendu que dans les courts métrages car ce film nous montre plus en détail la ville ou habite nos deux protagonistes. Devant tout ces changements, Aardman a préféré la pâte à modeler imparfaite de leurs anciens films, celle où on voit souvent les traces de doigts des animateurs, à celle, plus lisse de Chicken Run.
Dreamworks voulait au départ virer Peter Sallis, le doubleur de Wallace, pour le remplacer par un acteur plus connu. Aardman leur donna un très tranquille
Spoiler:
 
et, pour remplir le cota de célébrité, chopèrent Ralph Fiennes pour Victor Quatremain et Helena Boham Carter pour la charmante Lady Tottington.
Oui...charmante à l'échelle Aardman, bien sûr ^^
Cette dernière devrait à la base être Gwendoline Culdebélier, mais Aardman a préféré créer un personnage original...qui a eu besoin de 40 dessins avant son design final.
Peter Sallis, qui avait quand même 84 ans lors du doublage du film, est resté fidèle à son poste. En France, Wallace change encore de voix et est maintenant doublé par Jean-Loup Horwitz, Lady Tottington est doublée par Jeanne Savary et Victor Quatremains est doublé par Philippe Catoire, plutôt familier des studios Dreamworks puisqu'il a prêté sa voix au Général Mandibule dans Fourmiz et à Lord Farquaad dans Shrek. Il y a beaucoup plus de gens dans le casting vocal, mais les autres personnages ne sont pas très mémorables. A part les personnages principaux, le prêtre pas très catholique (lol) et Philippe le chien de Victor, les autres personnages sont plutôt là pour rendre la ville plus vivante. Ce n'est pas une mauvaise chose, loin de là !
La personne de l'équipe originale de Wallace et Gromit qui a lamentablement été viré du film fut le compositeur Julian Nott, remplacé par le très très très célèbre Hans Zimmer. Même si j'adore Hans Zimmer, a part dans quelques thèmes du film, il ne rapporte pas grand chose à la BO du film... Il reste dans le style parodique de Julian Nott, et je trouve que ce dernier pourrait vraiment s'en sortir sur un long-métrage. Mais apparemment, Dreamworks tenait vraiment à truffer le film de célébrités. N'empêche que j'aime beaucoup "Anti Pesto to the Rescue" qui joue pendant la célèbre scène du réveil de Wallace et du départ triomphant de nos deux compères au boulot.
Spoiler:
 
Mais la chose la plus géniale qu'a accompli le film est, bien sûr, le lapin-garou qui est...
Spoiler MASSIF si vous n'avez pas vu le film:
 
Cette merveille a demandé à l'équipe du film un an de conception. En effet, Aardman tenait à recouvrir ce gros lapin d'une fourrure soyeuse, mais ne voulaient pas commettre la même erreur que King Kong. Le célèbre gorille géant était animé à la main, donc ses poils se couchaient à chaque fois qu'un animateur lui posait le doigt dessus. Donc, dans le film, les poils de King Kong bougeaient tout le temps sans raison et ce n'était pas très beau à voir. Le squelette métallique du lapin garou était donc actionnés par des leviers afin que les animateurs ne touchent pas sa magnifique fourrure de leurs vilains doigts.
Une fois le film fini, le succès qu'il a reçu était plus qu'évident. Comme Chicken Run, il a été applaudi par la critique et est monté très haut au box office. Il n'a pas réussi à dépasser nos amies les poules, mais est le deuxième film d'animation image par image qui a le plus rapporté à ses créateurs. En 2006, il reçu même l'Oscar du meilleur film d'animation alors que les autres nominés étaient Les Noces Funèbres et Le Château Ambulant ! Aujourd'hui, avec Chicken Run, ce film est souvent classé comme l'un des meilleurs films d'animation de tous les temps.


Wallace et Gromit - Un Sacré Pétrin (2008)
Revoir Wallace et Gromit faisait du bien, pendant cette période... Le 10 octobre 2005, juste après la sortie du Lapin Garou au Etats-Unis, un incendie dans l'entrepôt d'Aardman détruisit une grande partie des décors, personnages et autres accessoires de tous leurs travaux avant le premier long métrage de nos deux héros. Certains ont survécu car ils étaient exposés en permanence dans les studios ou exposés autre part, mais des objets d'anthologie comme la machine à tourte de Chicken Run ont succombé aux flammes...
RIP...:
 
Suite à cette tragédie, le studio s'est relevé en produisant une série spin-off sur Shaun, le mouton mignon qui apparait dans Rasé de Près. Mais sur grand écran, pour le grand désespoir des puristes, apparu le premier long-métrage du studio en image de synthèse !
Spoiler:
 
Oui...En 2006 sorti le film au succès très mitigé Souris City (Flushed Away en anglais) réalisé entièrement en image de synthèse car l'omniprésence de l'eau augmenterait le budget à une somme astronomique. Malgré le changement de technique, Aardman a tout fait pour garder un rendu pâte à modeler notamment par les mouvements de bouche et en gardant ce style si propre au studio. Pour moi le film était sympatoche... mais on l'oublie assez vite. Le rendu en image de synthèse est un peu trop clean à mon goût, les héros Roddy et Rita font étrangement penser à Ginger et à Rocky, et sortir un film de rats près de la sortie de Ratatouille...?!
Bon, je m'égare un peu, parlons de ce court métrage !
Nouveau changement de métier pour Wallace et Gromit ! Ils sont maintenant boulanger et distribuent le pain aux habitants de manière très...créative. Le film s'ouvre sur un meurtre, un pauvre boulanger sans défense se fait assassiner d'une manière plutôt ridicule, mais il MEURT ! Ce boulanger fait partie d'une série de meurtres dont les victimes ne sont que des pauvres hommes qui pratiquent ce métier. C'est à ce moment que Wallace fait la rencontre de Piella Bakewell, "la fille du boulanger" très célèbre pour les publicités où elle chante transportée par un ballon. Wallace qui tombe amoureux de la première femme venue...tombe amoureux, mais le comportement craintif de sa chienne Fluffles alerte Gromit : Piella cache quelque chose.
Le film en VO:
 
Le film en VF:
 
A l'heure ou j'écris, je viens d'avoir vu le court métrage et je l'ai adoré comme les autres. Evidemment, il y beaucoup de parallèles avec Un Mauvais Pantalon : une personne mystérieuse "envahit" la maison de nos deux protagonistes, attire l'attention de Wallace jusqu'à négliger Gromit et fini par se révéler être une psychopathe. Un moment donné, le pantalon de Wallace se gonfle et fini par ressembler au fameux pantalon mécanique...et le terrifiant pingouin Feathers McGraw fait un caméo, a vous de le retrouver !
Ah ! Et comme dans le Lapin-Garou, on a le droit à de l'humour un peu coquin pour vous ravir bande d'obsédés ! C'est pire que les "melons" de Lady Tottington !
Censuré...:
 
Sally Lindsay a été choisie par Nick Park pour doubler Piella après que celui-ci l'a écouté à la radio. Elle avait la voix qu'il fallait pour son personnage flamboyant. En France, Marion Game lui prête sa voix. En ce qui concerne Wallace, ils ont finalement gardé Jean-Loup Horwitz, et c'est tant mieux car sa voix est pour moi la meilleure de toutes. Comme dans les anciens courts métrages, les personnages ne sont pas très nombreux... Le tournage du film est d'ailleurs celui qui a pris le moins de temps de toute la série.
Mais le film était si attendu qu'il a fait les chaines anglaises battre des records d'audience, et comme tous les Wallace et Gromit (sauf le premier) il gagna l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation. Maintenant j'attends avec impatience un nouveau court métrage ou, mieux encore, un nouveau film sur Wallace et Gromit ! Je me demande aussi si Fluffles restera auprès de Gromit, ou si ce pauvre petit est aussi maudit que son maitre concernant les femmes...

Les Pirates! Bons à Rien, Mauvais en Tout (2012)
Ou le titre en français complètement pourri... Celui que j'ai mis ici est le titre américain car je n'ai trouvé que ce render, le titre original est The Pirates! In an Adventure with Scientists...A mon avis c'est loin d'être mieux. Ah ! Tiens ! Le titre français est une référence au film de Marcel Pagnol, Le Schpountz avec Fernandel ! L'un des personnages du film, l'Oncle, dit a Fernandel « Tu n’es pas bon à rien, tu es mauvais à tout ! » Ok...je retire ce que j'ai dit...
Bref ! Retour à la Stop-Motion et retour de Peter Lord sur un long métrage 12 ans après Chicken Run. Après leur première collaboration avec Sony Pictures pour le très bon et très créatif Mission : Noël (Arthur Christmas) réalisé par Sarah Smith en image de synthèse, Aardman signe définitivement une collaboration avec cette société de production. Pour la première fois, le studio nous pond une adaptation de livre, à vrai dire, le premier tome de la série The Pirates! du britannique Gideon Defoe. Cela explique le titre original du film qui ressemble plus à un premier épisode d'une série qu'autre chose...A part s'ils désirent réaliser des suites à ce film ! J'adore la genèse du livre : l'écrivain a écrit ce bouquin afin d'impressionner la fille qu'il aimait, la fille est parti mais le livre fut publié ! Sa joie devrait être assez mitigée x)
L'histoire elle-même tient sur un post-it : un Capitaine pirate pas très talentueux, dont le nom n'est pas mentionné, cherche à faire ses preuves afin de gagner le prix du pirate de l'année. Pour cela il doit affronter ses adversaires Black Bellamy (inspiré du vrai pirate Samuel Bellamy), Liz la Faucheuse, une femme pirate et surtout, la Reine Victoria qui voue une haine sans merci à tous les pirates.
Malgré le scénario un peu maigre, le film est extrêmement divertissant : ça bouge tout le temps, de partout, les gags s'enchainent et on ne s'ennuie jamais ! Mais à part le fun, on ne ressent pas grand chose devant ce film. Dans les Wallace et Gromit et dans Chicken Run on avait la célèbre phrase de Walt Disney qui s'appliquait "Pour chaque éclat de rire, il faut une larme", et à par le rire et l'adrénaline je n'ai pas ressenti d'autres émotions (en fait, ce ne sont pas vraiment des émotions sinon ce serait des personnages de Vice Versa) Je crois bien que c'est la raison principale pour laquelle ce film ne m'a pas vraiment marqué.
Par contre, niveau visuel c'est un vrai feu d'artifice ! Les précédents films d'Aardman avaient une ambiance plutôt sombre, souvent plongés dans une nuit aux nuances de bleu. Dans Les Pirates! le doré est la couleur prédominante et nous plonge dans la richesse des pirates et offre une ambiance plus gaie. Ce film est pour moi le plus réussi techniquement avec des décors plus détaillés et riches que jamais, du steampunk (j'adooooore le steampunk), et un monde qui parait beaucoup plus vaste que dans les précédents films. La méthode du fond vert est très sollicité cette fois, surtout dans les scènes ou apparait le magnifique galion du capitaine pirate, un monstre de 5 mètres de haut qui a demandé aux animateurs de briser certains murs du studio pour mieux le déplacer. Sur la gauche de l'image ci-dessous, vous pouvez clairement voir une vitre spécialisée pour projeter un effet de lumière aquatique sur la coque du bateau.

Au casting vocal on a en VO pas mal de célébrité, encore une fois. Hugh Grant double le Capitaine Pirate, Martin Freeman, Watson et Bilbo en personne, double le pirate à l'écharpe, second du capitaine pirate, Imelda Staunton (Dolores Ombrage) donne encore une fois sa voix à un personnage Aardman : la reine Victoria, Anton Yelchin, Tchekoff dans Star Trek est le pirate albinos (en version américaine...), Bredan Gleeson (Maugrey Fol'Oeil) est le pirate gouteux et surtout, le bien aimé des geeks, le 10eme docteur en personne David Tennant, double Charles Darwin.
On t'aime, David <3:
 
En France c'est Edouard Baer qui double le capitaine pirate ! Après on a Remi Bichet (Hauru dans Le Château Ambulant <3) qui double le pirate à l'écharpe, Caterina Murino double Liz la faucheuse et Randall Ascott en personne, Hervé Grull, double le pirate albinos (enfin une voix de Professeur Layton !)
Dans l'ensemble, les personnage sont attachants et ont chacun leur humour à eux. J'adore la Reine Victoria avec son déjeuné spécial animaux rares, mais il y a un personnage qui a particulièrement attiré mon attention : le pirate roux. C'est clairement une fille habillée en homme pour s'incruster dans l'équipage du capitaine pirate. Pendant tout le film, j'attendais le moment où les personnages principaux allaient découvrir son identité et qu'elle serait obligée de raconter sa back-story... mais ce moment n'est pas arrivé et ce film m'a bien trollé ! XD
A la baguette, on trouve le très méconnu Théodore Shapiro qui nous propose une partition plutôt correcte, mélangeant des thèmes orchestraux à du rock. Mais le film est truffé de chansons punk rock british allant des années 70 jusqu'à aujourd'hui avec le célèbre "Alright" de Supergrass, "London Calling" de The Clash, et....je ne peux plus écouter "Sword Of a Thousand Men" de Tenpole Tudor ! Impossible ! Plus jamais ! Vous ne pouvez pas savoir combien de fois je me la suis tapée en boucle en dessinant le galion ! C'est horrible ! En plus c'était juste après avoir appris la nouvelle de l'incendie, donc je n'était pas de très bonne humeur ! è_é (oui, oui, j'ai fait des dessins et vous les retrouverez en dessous de ce post qui fait déjà 3 km) Bon...je ne suis pas très fan de chansons chantée au milieu d'un film, mais pour les films de comédie ça passe bien et ça en rajoute un peu au délire selon moi.
Malgré tout le travail mis sur le film et a un budget supérieur a toutes les autres productions en Stop-Motion de Aardman, il n'eut pas le succès que Peter Lord avait espéré. Aux Oscars, il fut doublé par Rebelle alors qu'il faisait parti des trois films en image par image nominé (avec Frankenweenie et L'étrange pouvoir de Norman). Il a même été controversé car ils ont mis en scène un lépreux qui perd un bras. Mais bon...on sait tous que les gens controversent tout et n'importe quoi dans les films.
En ce qui me concerne, je rejoins la plupart des critiques de ce film : un Aardman très fun et plein de bonnes blagues et bonnes idées, mais pas au niveau de ses prédécesseurs en Stop-Motion.


Shaun le Mouton - Le Film (2015)
Malheureusement, je n'ai pas regardé la série d'origine dont ce film est tirée, même si elle est diffusée depuis 2007. Avant le film, Shaun était pour moi le petit mouton de Rasé de près. Le film, je ne l'ai pas vu au cinéma, mais dans l'avion ! Oui, honte à moi... Mais je me souviendrais toujours de ces affiches avec des jeux de mots pourris que je voyais partout dans la rue ("Shaun qui peu", "La famille bêêêêlier", "Les One DirecShaun", "#Posêêêêê" (le pire), "Coincé dans les bouShaun ?" et plein d'autres...)
Donc c'est avec les yeux naïfs de quelqu'un qui n'a pas vu la série que j'ai démarré le film. Vraiment, j'ai été très bien accueillie par le film ! Pas besoin d'avoir vu la série pour apprécier le film. Déjà, Nick Park qui s'occupait de la série, ne s'occupe pas du film... Il a préféré confier le film à Richard Starzak qui a écrit de nombreux épisodes de la série, et à Mark Burton qui a écrit certains dialogues de Chicken Run et a travaillé sur le script de Wallace et Gromit, le mystère du Lapin-Garou ainsi que celui de Madagascar. Mais Nick Park n'est pas totalement absent du film, la preuve :

La suite:
 
Aardman change encore de société de production (jamais contents) et s'associent à StudioCanal.
Après l'explosion visuelle de Les Pirates, Aardman a préféré revenir sur quelque chose de plus simple, chaleureux et familial. Le film tient très bien cette promesse d'ailleurs, car le film fait vraiment retrouver son âme d'enfant. Le film étant muet, les gags visuels ont intérêt à être bien faits et les réalisateurs ont fait un très bon travail là-dessus ! J'ai beaucoup rit face à ce film et contrairement à Les Pirates, je n'en demande pas plus car, pour moi, il est vraiment fait pour être rien d'autre qu'un bon moment chaleureux.
Déjà, l'histoire est le classique coup de personnages non-urbains qui se retrouvent en ville : après avoir accidentellement balancé leur fermier en plein coeur de Londre, Shaun, ses amis mouton et Bitzer le chien font tout pour le ramener. Mais arrivés à Londres, il se font tout de suite repérer par Trumper, un agent de fourrière obstiné à les attraper.
Rien qu'avec ce pitch très simple, dont beaucoup de monde (dont moi) crierait "Au cliché !", Aardman ont sut nous servir quelque chose d'inventif, bourré de clins d'oeil et de références notamment à la culture pop British. J'ai particulièrement aimé comment ils ont traité notre société d'aujourd'hui avec les selfies, Instagram, Facebook, les likes et tout ce bordel x) Et les memes ! Surtout les memes ! Ça fait plaisir de voir un film d'animation faire des blagues sur quelque chose d'aussi frais.
Du génie ! C'est Yumazaki qui va être content:
 
Par contre, il y a une référence que je n'ai pas compris... Au début du film, on voit une vache qui est projeté en l'air et qui passe au dessus d'un pancarte avec une lune dessus. Est-ce que quelqu'un ici comprend cette blague, ou elle est réservée à ces égoïstes d'anglais ?!
Cette vache:
 
Les personnages parlent en Sims, ou en Pingu, ou tout ce que vous voulez, mais ils ont chacun un doubleur qui ont bien enregistré leur voix dans un studio. Même les moutons sont doublés par des humains ! (D'ailleurs celui qui "double" Shaun, Justin Fletcher, a doublé Rocky dans le jeu PS1 de Chicken Run...qui est le premier jeu vidéo de ma vie et que j'ai troqué contre le premier jeu Harry Potter, mais ça c'est une autre histoire).
Trumper l'agent de fourrière me faisait grincer des dents au début de film, car 90% des méchants dans les films d'animaux en ville ont ce métier. Mais son cliché est bien exploité dans le film et il apporte quelques gags très drôles. Mais...attendez...maintenant que je fais toute cette retrospective j'ai remarqué une chose : dans tous les films produits par Aardman depuis Chicken Run, le méchant fini par devenir un psychopathe fou furieux, dents serrées, yeux rouges écarquillés, grognements féroces, et fait une ultime tentative de détruire les héros avec sa pire arme à la main. Même si chaque méchant a sa personnalité, c'est carrément devenu une règle ! Un peu comme les ennemis du Professeur Layton qui provoquent une destruction massive à presque chaque fin de jeu...
Regardez par vous même:
 
Comme pour Les Pirates on trouve dans la bande son plusieurs chansons pop ou rock comme "Feel Like Summer" de Tim Wheeler au début du film et "Big City" de Eliza Doolittle. La BO, elle est composée par Ilan Eshkeri qui change drastiquement de registre car il a fait la musique du premier Kick-Ass et de Hannibal Rising...
Je pensais qu'avec l'absence de Nick Park, Aardman ne pouvait plus réaliser des chefs d'oeuvre d'animation, mais avec Shaun le Mouton je me rend compte que oui, c'est possible...même si pour moi, il ne vaut pas un Wallace et Gromit ou un Chicken Run, son succès dans la critique est indéniable. Aux Oscars de l'année prochaine, je suis 100% supporter de Vice Versa dans la catégorie Meilleur Film d'Animation, mais je serais quand même très contente si Shaun Le Mouton gagne la statuette.
Je n'ai pas pu m'en empêcher:
 


Fin de ce pavé
Si vous avez eu le courage de lire toute l'immensité de ce post, et bien toutes mes félicitations ! En bonus, voici les dessins que j'ai fait pendant l'exposition :
Mon Carnet de Croquis:
 
Si vous êtes sur Paris, foncez la voir ! Il vous reste une bonne vingtaine de jours ! Mais avant que vous n'y entrez, je vais vous mettre en garde sur quelque chose...un indice : "Shadow Puppet ! Shadow Puppet !"... Vous allez me comprendre.

Donc, longue vie à Aardman ! Au milieu de tout ces films en image de synthèse, ça fait du bien de voir des films aussi artisanaux et des personnages si mémorables même s'ils ne sont que des bouts de pâte à modeler.

__________________________________________________________________________________


Avatar et signature by moi !
Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur
gorz67
Maître des cartes
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 912
Date de naissance : 25/11/1992
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Strabourg
Emploi/loisirs : Etudiant

MessageSujet: Re: Aardman    Sam 8 Aoû 2015 - 17:35

OOOh purée Wallace et Gromit

Ca me rajeunie pas tout ça

EDIT: ta fiche m'a juste fait rappelé que ça fait TRÈS longtemps que j'ai plus revu les films Wallace et Gromit (crois le ou non, j'ai oublié la musique).
J'ai juste envie de revoir celui avec le pingouin là

__________________________________________________________________________________


L'amitié, c'est comme un contrat, si une des 2 volontés ne veut pas, elle existe pas.

 

signa:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Elye
Gouroue de la secte du Coffret Céleste
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 175
Date de naissance : 13/11/1995
Date d'inscription : 28/03/2015
Localisation : Narnia.
Emploi/loisirs : Etudiante en architecture

MessageSujet: Re: Aardman    Lun 10 Aoû 2015 - 16:45

Tu ne te rappelles pas de la musique ? Comment c'est possible ?? D8
Si tu veux les revoir, c'est facile puisque j'ai mis tous les courts métrages ici. Je facilite la vie des gens 8D
Sinon, si tu as le temps, matte toi leur autres films si tu ne les a pas vu.

__________________________________________________________________________________


Avatar et signature by moi !
Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur
gorz67
Maître des cartes
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 912
Date de naissance : 25/11/1992
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Strabourg
Emploi/loisirs : Etudiant

MessageSujet: Re: Aardman    Lun 10 Aoû 2015 - 19:39

Elye a écrit:
Tu ne te rappelles pas de la musique ? Comment c'est possible ?? D8
Si tu veux les revoir, c'est facile puisque j'ai mis tous les courts métrages ici. Je facilite la vie des gens 8D
Sinon, si tu as le temps, matte toi leur autres films si tu ne les a pas vu.

Je reverrais surtout celui du pingouin.
Là, pas le temps, trop de trucs à voir

EDIT: Faut dire que je préférais regarder les films animés de Lucky Luke et d'Asterix moi

__________________________________________________________________________________


L'amitié, c'est comme un contrat, si une des 2 volontés ne veut pas, elle existe pas.

 

signa:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aardman    

 

Aardman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Professeur Layton :: Général :: Culture :: Cinéma-