Forum consacré à l'univers de Professeur Layton. Vous pouvez vous renseigner sur les jeux, le film, ou même discuter avec des fans ! Vous pouvez également créer et lire des créations littéraires et graphiques ! Bienvenue sur FPL !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
~ Bienvenue sur FPL, Invité ! ~
~ Nous sommes le Mer 15 Aoû 2018 ~
~ Aujourd'hui, le forum a 2554 jours, il contient 1935 sujets, 142 catégories/forums et 138948 messages ! Nous sommes 262 membres et le dernier membre enregistré est Miss Mojo-Descole ! ~

 

 (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumasaki
Maitre du RP
Docteur Es Memes

avatar

Masculin Age : 23
Messages : 1062
Date de naissance : 25/06/1995
Date d'inscription : 20/08/2014
Localisation : Twitter (lol ta konpri) non sinon Marseille
Emploi/loisirs : Etudiant Infirmier, Memelord
Humeur : Pécheur

MessageSujet: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Jeu 28 Juil 2016 - 21:53

BON DEJA : BONJOUR.

Alors, pour une fois, je vais poster un sujet qui parle d'autre chose que de conneries, et j'attends des réponses sérieuses svp, déconnez pas les ami.e.s.

Je savais pas trop où poster ça, dans la catégorie culture ? débats ? finalement, c'est ici que ça a le plus sa place à mon sens.

Tout est dans le titre : J'aimerais ici qu'on partage, et qu'on parle un peu des oeuvres qui nous ont marqué, et des raisons pour lesquelles elles nous ont marqué, de ce qu'elles ont provoqué en nous, des oeuvres qui ont pu parfois changer, relancer notre vie, ou modifier profondément notre quotidien, que ce soit en littérature, bd, mangas, films, séries, animes, même vidéos youtube si vous voulez, ou dessins, peintures, bref tout ce qui entre dans le domaine artistique.

J'aimerais que pour une fois en France, on considère pas simplement la culture comme un simple divertissement, comme une fin en soi, mais comme un moyen d'éveiller des consciences, entre autres.

Je posterais pas tout de suite les miens, par manque de temps, et je vous conseille de pas parler de 24232454 oeuvres à la fois, et de préférence de les évoquer chronologiquement selon les étapes de votre vie, pour voir en quoi elles vous ont influencé dans votre développement.

BREF. Ici, on ne consomme pas la culture, on réfléchit à partir d'elle, et sur l'impact qu'elle peut avoir sur notre vie.

PS : j'ai eu l'idée après mon post ici : http://www.professeur-layton-forum.com/t2052-kops-s-invite-chez-pl#

__________________________________________________________________________________


Voir le profil de l'utilisateur
Plagoscur
Lame Administrator ~ High Inquisitor of the Dark Law
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 3952
Date de naissance : 20/08/1996
Date d'inscription : 22/01/2012
Localisation : Realm 404 - Abîme de la dissidence
Emploi/loisirs : Seigneur des Métastases
Humeur : When the sun hits that mood JUST RIGHT

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Jeu 28 Juil 2016 - 23:57

Ah, alors, ça, pour le coup, je trouve que c'est un TRÈS bon sujet, sieur Niang. J'pense toutefois qu'il a bel et bien sa place dans la section Culture, car rien n'empêche d'en discuter selon l'angle que tu proposes là-bas aussi après tout, et j'pense que ce sera plus facile de s'y retrouver (vu que tout tend à se retrouver rapidement enseveli dans le Défouloir).

En tout cas, autant j'ai pas le temps de poster dedans là, maintenant, autant je suis sûr que je ne manquerai pas d'y faire honneur dès que je pourrai, et franchement, je serai bien content de lire ce que les gens auront à dire dedans, donc looking forward it, bon sang.

__________________________________________________________________________________


It's a defect in my core.




Merci beaucoup à Dame Katia pour son art toujours aussi collineux, spirituel, lyrique et miraculeux !

Error 404 - Brain not found.
Voir le profil de l'utilisateur
Yumasaki
Maitre du RP
Docteur Es Memes

avatar

Masculin Age : 23
Messages : 1062
Date de naissance : 25/06/1995
Date d'inscription : 20/08/2014
Localisation : Twitter (lol ta konpri) non sinon Marseille
Emploi/loisirs : Etudiant Infirmier, Memelord
Humeur : Pécheur

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 29 Juil 2016 - 1:02

Alors je suis tout à fait d'accord pour la catégorie (*to it ohlala c pas srx Plag) et je vais parler vite fait d'une oeuvre, on a dit chronologiquement.
A travers un simple conte, Dragon Ball Z m'aura BEAUCOUP appris.
Bon je vais pas vous faire l'affront de vous le présenter, vous connaissez tous. Mais sérieusement j'ai vu lu joué ce manga/cet anime tellement de fois que je connais presque le canon par coeur. Et même de nos jours ça reste une pépite pleine de trouvailles, et en plus ça transmet des valeurs pas dégueulasses pour des gosses, sur l'importance de travailler dur, de ne pas abandonner, l'inutilité de certains hommes politiques quand ça compte vraiment, et sur comment même un faible parti de rien, jeté de sa planète, a su devenir un des plus grands heros voir le héros dont le monde avait besoin.
Bref c'est pas la plus majeure donc je vais pas m'étendre (OH BOY ATTENDEZ SPACE JAM GURREN LAGANN OU GOLDEN TIME VOUS ALLEE EN CHIER) mais c'est une oeuvre qui fait partie de mes fondations, et a posé la base de ma personne.
Après en tant que Coco la valeur du travail... je crois plus quand même à un certain déterminisme social même s'il est encore heureusement possible d'aspirer à autre chose qu'une réussite sociale, ou pécuniaire, et en ce sens Dragon Ball vous apprendra à croire en vos rêves et a vous battre dur pour les réaliser. C'est peut être idéaliste mais c'est beau, et moi j'y crois.

__________________________________________________________________________________


Voir le profil de l'utilisateur
Edoline
Maîtresse du Graphisme
biz.edoline.

avatar

Féminin Age : 18
Messages : 2654
Date de naissance : 26/01/2000
Date d'inscription : 08/07/2014
Localisation : derrière gimp
Emploi/loisirs : surement m'asseoir sur le respect
Humeur : those damn kids

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 29 Juil 2016 - 2:59

C'est beau Loen! Je voyais pas autant de DBZ, et pourtant je connais, haha. En tout cas c'est cool que ça t'ai transmis autant de valeurs!
Bah j'ai bien réfléchi parce que je savais pas trop de quoi parler, mais en y pensant, je me rappelle de cette merveilleuse musique que j'écoute encore souvent, qui s'appelle Heart a Mess. Elle était de Gotye je crois, et puis, je sais pas, elle avait cet air léger, qui me libérait, et me fait me sentir heureuse et pleines de sentiments de vie.
Enfin, j'adore écouter ça en pleine rue, je sais pas, j'ai l'impression d'être plus moi, de pouvoir passer au delà de toutes les apparences pour lire dans le cœur des gens, c'est un peu fou ou un brin nian nian mais j'aime y croire.
Ça a pas vraiment changé ma vie, mais ça me change le moral, et le cœur, et puis mon angle de vue, ma façon de voir la vie. Pourtant la musique n'est pas joyeuse, mais je trouve qu'elle appelle a une ouverture du cœur et de l'esprit. Comme il dit au début " Pick apart the pieces of your heart, let me peer inside, let me in where only your thoughts have been, let me occupy your mind as you do mine"
eh bien c'est ça que j'aime
Bref, voilà j'écoute ça depuis mes 7 ans, mes parents écoutaient, et c'est resté ancré, et je l'ai toujours aujourd'hui, parce que déjà c'est la musique des souvenirs pour moi et puis voilà pleins de trucs qui font que j'en ai tiré des belles leçons!

Je crois à cet idéal de beauté

__________________________________________________________________________________


I saw my life in a stranger's face, and it was mine
check that bro:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Plagoscur
Lame Administrator ~ High Inquisitor of the Dark Law
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 3952
Date de naissance : 20/08/1996
Date d'inscription : 22/01/2012
Localisation : Realm 404 - Abîme de la dissidence
Emploi/loisirs : Seigneur des Métastases
Humeur : When the sun hits that mood JUST RIGHT

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 29 Juil 2016 - 12:00

Alors, sorry de pas répondre tout de suite aux messages parce que c'est un peu la course pour moi aujourd'hui, mais je voulais juste signaler quelque chose : on m'a signalé par MP (cc Luchia) que les membres ne pouvaient pas répondre au sujet, parce qu'il y avait effectivement un problème de permissions, mais c'est désormais réglé !

(et oui, dsl chef Loen d'avoir réveillé tes instincts de Grammar Nazi de l'anglais, c'était la fatigue, j'ai paniqué)

__________________________________________________________________________________


It's a defect in my core.




Merci beaucoup à Dame Katia pour son art toujours aussi collineux, spirituel, lyrique et miraculeux !

Error 404 - Brain not found.
Voir le profil de l'utilisateur
gorz67
Maître des cartes
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 912
Date de naissance : 25/11/1992
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Strabourg
Emploi/loisirs : Etudiant

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 29 Juil 2016 - 12:34

J'ai beaucoup d’œuvres qui m'ont marqués, mais parmi les plus importantes:

- Eyeshield 21: Quand j'ai vu Ikkyu courir en marche arrière, j'ai essayé de le faire. Depuis, je continue de le faire, et pour une raison qui m'échappe, je suis beaucoup plus endurant en marche arrière qu'en marche avant (et même légèrement plus rapide)

- Batman, la série animé de 1992: Ce dessin animé m'a beaucoup marqué. Ces scénarios de la qualité d'un stradivarius et son atmosphère incroyable m'ont montré qu'un dessin animé n'a pas besoin d'être débile, qu'on peut passer un agréable moment à réfléchir et en apprendre tout autant qu'avec un film/livre.
C'est un dessin animé que je vous conseille vraiment. Ils ont même refait l'histoire de certains personnages, la plus connu étant celle de Mr Freeze, passé de génie criminelle accidentellement aspergé de gel instantané à celle d'un scientifique au destin tragique.
Je donne d'ailleurs une mention spéciale à l'homme mystère qui a de vrais énigmes à proposer, pas comme dans les autres séries où ça ressemble à : "qu'est-ce-qui a un bec et qui fait coin coin ?".
Je vous spoile pas les énigmes, mais celle du téléphone lui rendant la monnaie est juste OUAHH affraid affraid affraid affraid affraid

- Metal Gear Solid Peace Walker (jeux PSP et PS3) / War Games (film de 1983): 2 oeuvres excellentes qui vous font prendre conscience de ce qu'était la Guerre Froide et du principe voulant que si l'un attaque l'autre, l'autre ripostera et la terre sera alors rasé. La fin de War Games vous montre même la stupidité de la situation et la manière dont il convainque l'ordinateur de pas lancer les missiles est juste dingue et bien pensé.

- Er ist wieder da: un film/livre que je vous conseille beaucoup. Drôle et sérieux, on nous montre comment Hitler reprendrait le pouvoir en 2016, et cela sans arme, ni haine (un peu quand même), ni violence. Voir ça fait prendre conscience qu'on aurait tous pu être nazis et est un excellent parallèle avec l'actualité, montrant le danger de trop stigmatiser.

- Gravity Falls: a force de traduire, on se rend compte que c'est pas souvent facile de retranscrire en français. Par exemple, dans l'épisode 1, il y a un jeu de mots où Mabel dis "time to split the beans" (il est temps de vendre la mèche) et tape une boite de Haricots (beans). C'est assez compliqué de traduire cela correctement en français, ce qui fait qu'on ne peut pas comprendre le message d'origine, même avec le meilleur traducteur au monde. Ca n'excuse cependant pas les OOT ou les trad chelous du genre "shmebulock" qui devient "ramasse mes crottes" ou "salut ça va - bien - ça va toi ?" devenant "ça gaze ? - lut - Toi aussi t'as des gaz ?"

__________________________________________________________________________________


L'amitié, c'est comme un contrat, si une des 2 volontés ne veut pas, elle existe pas.

 

signa:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Yumasaki
Maitre du RP
Docteur Es Memes

avatar

Masculin Age : 23
Messages : 1062
Date de naissance : 25/06/1995
Date d'inscription : 20/08/2014
Localisation : Twitter (lol ta konpri) non sinon Marseille
Emploi/loisirs : Etudiant Infirmier, Memelord
Humeur : Pécheur

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 29 Juil 2016 - 14:09

Alors Edo, moi aussi j'ai ma chanson : Don't speak, de no doubt. D'après ma famille, j'ai toujours été fan de la chanteuse, et j'en étais amoureux étant petit. Cette chanson me rappelle le début de mon enfance à Nice, et je sais pas, j'aime beaucoup l'entendre, je monte souvent le son quand elle passe, et je me sens souvent mieux après.
J'en ai aussi quelques autres, mais il va falloir avancer dans le temps : L$D de A$AP ROCKY est une très bonne chanson, qui me rappelle une mauvaise période mais en même temps le courage de remonter la pente quand ça va pas, ça me calme souvent. C'est la musique que j'écoutais avant mon concours infirmier, entre autres, et je pense que ça a joué sur mon absence de stress. Mais je vais devoir en parler de cette période, j'ai des oeuvres qui ont aidé aussi.
Bon, et aussi ELECTRIC FEEL de MGMT. MAIS CA MDR.

Bon réagissons ensuite :

Plagoscur > Ah oui, dsl, j'aurais du vérifier ça :/ j'espère qu'ils peuvent et vont poster maintenant.

Edoline > C'est très touchant, faudra que tu me fasses penser à l'écouter, cette chanson.

Gorz > Ah, toi t'as voulu tout glisser d'un coup ahahaha alors :

Eyeshield 21 : Faudra que je finisse un jour mais j'aime beaucoup

Batman : Faudra que je la REvoie celle là

War Games : Je connais du coup la fin grace à mr Debbache, mais sinon ouais, le film en soit me tente, faudra que je le voie.

MGS : faudra que je me mette plus sérieusement à la série un jour putain.

Er ist wieder da : En parlant de ça, t'as vu Die welle ? C'est un film du genre, qui est vraiment très interessant et m'a appris beaucoup sur le sujet. La psycho sociale en général c'est cool.

Gravity falls : je l'ai vu en vo, donc je peux pas dire. (Par contre c'est pas spill the beans ?)

__________________________________________________________________________________


Voir le profil de l'utilisateur
gorz67
Maître des cartes
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 912
Date de naissance : 25/11/1992
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Strabourg
Emploi/loisirs : Etudiant

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 29 Juil 2016 - 14:26

Yumasaki a écrit:
Alors Edo, moi aussi j'ai ma chanson : Don't speak, de no doubt. D'après ma famille, j'ai toujours été fan de la chanteuse, et j'en étais amoureux étant petit. Cette chanson me rappelle le début de mon enfance à Nice, et je sais pas, j'aime beaucoup l'entendre, je monte souvent le son quand elle passe, et je me sens souvent mieux après.
J'en ai aussi quelques autres, mais il va falloir avancer dans le temps : L$D de A$AP ROCKY est une très bonne chanson, qui me rappelle une mauvaise période mais en même temps le courage de remonter la pente quand ça va pas, ça me calme souvent. C'est la musique que j'écoutais avant mon concours infirmier, entre autres, et je pense que ça a joué sur mon absence de stress. Mais je vais devoir en parler de cette période, j'ai des oeuvres qui ont aidé aussi.
Bon, et aussi ELECTRIC FEEL de MGMT. MAIS CA MDR.

Bon réagissons ensuite :

Plagoscur > Ah oui, dsl, j'aurais du vérifier ça :/ j'espère qu'ils peuvent et vont poster maintenant.

Edoline > C'est très touchant, faudra que tu me fasses penser à l'écouter, cette chanson.

Gorz > Ah, toi t'as voulu tout glisser d'un coup ahahaha alors :

Eyeshield 21 : Faudra que je finisse un jour mais j'aime beaucoup

Batman : Faudra que je la REvoie celle là

War Games : Je connais du coup la fin grace à mr Debbache, mais sinon ouais, le film en soit me tente, faudra que je le voie.

MGS : faudra que je me mette plus sérieusement à la série un jour putain.

Er ist wieder da : En parlant de ça, t'as vu Die welle ? C'est un film du genre, qui est vraiment très interessant et m'a appris beaucoup sur le sujet. La psycho sociale en général c'est cool.

Gravity falls : je l'ai vu en vo, donc je peux pas dire. (Par contre c'est pas spill the beans ?)

Alors:

1: J'ai mis qu'une partie infime

2: War Games est un excellent film que je te conseille (vu avant de voir crossed, ce qui fait que je n'ai pas été spoilié comme toi)

3: Pas vu Die Welle, mais je note

4: Oui, c'est spill the beans

5: parce que j'aime bien ce chiffre

__________________________________________________________________________________


L'amitié, c'est comme un contrat, si une des 2 volontés ne veut pas, elle existe pas.

 

signa:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Luchia
Maîtresse des fanfics
Rebel from the New World
avatar

Féminin Age : 18
Messages : 7073
Date de naissance : 17/04/2000
Date d'inscription : 22/02/2014
Localisation : nf.1. Action de localiser: "la localisation d'une douleur" 2. Adaptation d'un produit commercial aux critères économiques , culturels et sociaux d'une région géographique: "la localisation d'un DVD" (wait ça existe encore en 2016 ce truc???)
Emploi/loisirs : nm 1. usage que l'ont fait d'une chose (quelle définition de haute qualité): "l'emploi de l'argent" 2. Travail salarié, fonction: "chercher, obtenir un emploi" 3. Genre de rôle joué par un acteur: "avoir la tête de l'emploi" OU nm Distraction, activité pratiquée en dehors de son temps de travail. Wait c'est contradictoire là cette catégorie oO
Humeur : nf 1. Disposition d'esprit naturelle ou passagère: "bonne humeur" 2. Mauvaise humeur: "mouvement d'humeur" Ok c'est donc un truc à se mouvoir le petit Larousse 2010 acheté en 6e... :/

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 29 Juil 2016 - 15:07

Dolly la musique que tu as postée est tout simplement envoutante, magnifique et bien vraie. (hug)
François, je n’ai absolument vu aucune des œuvres dont tu parles, donc je vais regarder de plus près. ‘Fin si Gravity Falls oui mais pas en entier. Et je comprends que la traduction soit si complexe, il y a tellement de sous-entendus et de double/triples sens dans le texte en anglais que c’est difficile de tout retranscrire !
Et Loen elle date cette chanson .___. Non plus sérieusement, je comprends pourquoi tu apprécies écouter No Doubt, la chanteuse fait passer tellement de sentiments dans sa voix (c’est très le premier le premier amour, adorable). Pour la deuxième musique, j’espère déjà que ça va mieux (même si je pense que ça doit être le cas), et elle très belle aussi (elle a ce petit côté blues et envoutant qui nous transporte ailleurs). C’est quand même incroyable tous les sentiments que peuvent nous procurer une seule musique…

Bon… Si je devais faire le tour de toutes les œuvres qui m’ont marquée, ça me prendrai beaucoup trop de temps, et je ferai un pavé vraiment trop indigeste, ce qui est moyennement le but du topic créé pour partager. (good idea btw, même si j'aurai du le dire dès le début x) )

Donc j’ai choisi de parler pour le moment d’une seule œuvre qui est To Kill a Mocking Bird de Harper Lee. Vous en avez sûrement déjà entendu parler ; ils ont fait récemment une réédition car le manuscrit d’une suite écrite par Harper Lee a récemment été publiée (Go and Set a Watchman, aussi intéressante mais quand même moins bonne que le premier). Le titre français est Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur.
Bon déjà, même c’est l’un des livres qui m’a le plus marquée car j’ai eu une relation bizarre avec lui pendant quelques mois. En troisième, j’ai débarqué dans une classe de section inter’ avec que des gens bilingues en anglais depuis la sixième. J’ai été très vite déboussolée par le niveau, d’autant plus qu’on a rapidement dû commencer à lire et étudier ce livre. J’ai lu les premiers chapitres, et j’ai rien compris lol.
J’arrivai seulement à saisir quelques informations par-ci ou par-là sur l’histoire en classe, mais il m’était impossible de comprendre le livre aussi bien que mes camarades. Ca m’a agacée, je l’ai détesté.
Au fur et à mesure, j’ai tout de même réussi à comprendre quelques petits détails, à suivre un peu mieux l’histoire. Mais lire ce livre était une torture jusqu’au jour où une amie à moi m’a sortie « omg j’ai fini le livre il est trop bien ». Je l’ai regardé très bizarrement et lui ai demandé pourquoi. S’en est suivi une conversation à l’issue de laquelle j’ai compris que ce livre était incroyable et magnifique.

To Kill a Mocking Bird, c’est l’histoire de Scout Finch, une fillette de bonne famille qui vit depuis sa naissance dans un petit bourg de l’Alabama. Son enfance avec son frère Jem est joyeuse jusqu’au jour où son père, Atticus, avocat renommé, se voit la lourde tâche de défendre Tom Robinson, un jeune homme noir accusé d’avoir violé une jeune fille blanche. Cependant, Atticus va rapidement se rendre compte que Tom est innocent, et qu'il uniquement accusé car il s’est trouvé là au mauvais endroit au mauvais moment et est né avec la mauvaise couleur de peau.
Scout, de ses yeux de petite fille va assister au déroulement de l’histoire. Son père parlant ouvertement de l’affaire autour d’elle, elle va commencer à se poser des questions sur l’affaire : pourquoi trainer un homme qu’on sait tous innocent au tribunal ? Il a pourtant été si gentil avec elle par le passé, et n’aurait jamais fait de mal à une mouche. Pourquoi son père, avocat, est-il fortement critiqué alors qu’il apporte dans sa plaidoirie des preuves montrant concrètement l’innocence de Tom Robinson ? Pourquoi Tom Robinson sert-il de bouc émissaire ? Parce qu’il a la peau noire ? Non ce n’est pas une raison…
Vous l’aurez compris, Scout, 9 ans, et son frère Jem, 11 ou 12 ans, se retrouvent tous les deux propulsés dans une affaire d’adulte, assistent à un débat sur des sujets difficiles que l’on cache aux enfants : le viol, le mensonge, le racisme. Leurs yeux sont innocents mais pas naïfs : ils se rendent compte rapidement non seulement de la gravité mais surtout de l’absurdité de cette histoire. Ils vivent encore tous les deux dans le monde de l’enfance mais se voient du jour au lendemain propulsé dans le monde des adultes qui leur paraît tout aussi étrange, absurde et ridicule que ce procès. Ils (surtout Scout car Jem est déjà un peu plus grand et posé) ne comprennent pas pourquoi tout est si compliqué, ou justifié sans raison claire et précises. Et pourtant, ils s’y retrouvent malgré eux propulsés.
Comme Scout, j’étais jeune (12 ans) innocente à la lecture de ce livre. C’était la première fois que je lisais quelque chose sur des sujets aussi graves que sont la corruption, le viol, le mensonge, le racisme, la traitrise, la haine, la vengeance. Tant de sujets difficiles sont abordés dans cet ouvrage, et vu je les voyais encore à ce moment-là avec les yeux d’une enfant, je me suis posée les mêmes questions existentielles que l’héroïne sur le racisme, le rapport avec l’autre, le pourquoi du mensonge... Cependant, j’avais aussi ce côté adulte, ce côté réfléchit qui m’a permis d’analyser la situation d’un autre œil, et ce d’autant plus quand j’ai relu le livre au début de l’année. Quand j’ai lu le livre pour la première fois, j’étais vraiment prise entre l’enfance et l’âge adulte qui me faisait peur et que je ne voulais pas à subir. Au final, me retrouver dedans, non pas dans le vécu mais dans les sentiments et les réflexions que j’avais aussi m’a fait beaucoup de bien alors que paradoxalement, ce n’est pas un livre gai du tout. En soit, j’ai pu grandir et comprendre que tout n’était pas juste, mais qu’il fallait continuer à croire en ses principes malgré les critiques et le fait qu’on pense différemment des autres.

En fait, j’ai eu la chance d’aborder cette œuvre de plusieurs manières différentes au fil des relectures grâce à l’écriture d’Harper Lee qui narre à la fois avec une justesse souvent hallucinante les sentiments, les réflexions et les questions existentielles de Scout, et qui écrit aussi le déroulement du procès avec une écriture et un regard d’adulte nécessaire au roman. C’est pourquoi au final To Kill a Mockingbird ne peut pas laisser quelque lecteur que ce soit indifférent et sans questions à la fin.

__________________________________________________________________________________



"La médecine du travail est la preuve que le travail est bien une maladie !"
De ce très cher maître de l'humour qu'est Desproges
Paske le jdp c'est cool:
 



Signa par Dolly-Sama, resplendissante de badassitude :/
Voir le profil de l'utilisateur
gorz67
Maître des cartes
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 912
Date de naissance : 25/11/1992
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Strabourg
Emploi/loisirs : Etudiant

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 29 Juil 2016 - 19:17

Luchia a écrit:
Dolly la musique que tu as postée est tout simplement envoutante, magnifique et bien vraie. (hug)
François, je n’ai absolument vu aucune des œuvres dont tu parles, donc je vais regarder de plus près. ‘Fin si Gravity Falls oui mais pas en entier. Et je comprends que la traduction soit si complexe, il y a tellement de sous-entendus et de double/triples sens dans le texte en anglais que c’est difficile de tout retranscrire !
Et Loen elle date cette chanson .___. Non plus sérieusement, je comprends pourquoi tu apprécies écouter No Doubt, la chanteuse fait passer tellement de sentiments dans sa voix (c’est très le premier le premier amour, adorable). Pour la deuxième musique, j’espère déjà que ça va mieux (même si je pense que ça doit être le cas), et elle très belle aussi (elle a ce petit côté blues et envoutant qui nous transporte ailleurs). C’est quand même incroyable tous les sentiments que peuvent nous procurer une seule musique…

Bon… Si je devais faire le tour de toutes les œuvres qui m’ont marquée, ça me prendrai beaucoup trop de temps, et je ferai un pavé vraiment trop indigeste, ce qui est moyennement le but du topic créé pour partager. (good idea btw, même si j'aurai du le dire dès le début x) )

Donc j’ai choisi de parler pour le moment d’une seule œuvre qui est To Kill a Mocking Bird de Harper Lee. Vous en avez sûrement déjà entendu parler ; ils ont fait récemment une réédition car le manuscrit d’une suite écrite par Harper Lee a récemment été publiée (Go and Set a Watchman, aussi intéressante mais quand même moins bonne que le premier). Le titre français est Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur.
Bon déjà, même c’est l’un des livres qui m’a le plus marquée car j’ai eu une relation bizarre avec lui pendant quelques mois. En troisième, j’ai débarqué dans une classe de section inter’ avec que des gens bilingues en anglais depuis la sixième. J’ai été très vite déboussolée par le niveau, d’autant plus qu’on a rapidement dû commencer à lire et étudier ce livre. J’ai lu les premiers chapitres, et j’ai rien compris lol.
J’arrivai seulement à saisir quelques informations par-ci ou par-là sur l’histoire en classe, mais il m’était impossible de comprendre le livre aussi bien que mes camarades. Ca m’a agacée, je l’ai détesté.
Au fur et à mesure, j’ai tout de même réussi à comprendre quelques petits détails, à suivre un peu mieux l’histoire. Mais lire ce livre était une torture jusqu’au jour où une amie à moi m’a sortie « omg j’ai fini le livre il est trop bien ». Je l’ai regardé très bizarrement et lui ai demandé pourquoi. S’en est suivi une conversation à l’issue de laquelle j’ai compris que ce livre était incroyable et magnifique.

To Kill a Mocking Bird, c’est l’histoire de Scout Finch, une fillette de bonne famille qui vit depuis sa naissance dans un petit bourg de l’Alabama. Son enfance avec son frère Jem est joyeuse jusqu’au jour où son père, Atticus, avocat renommé, se voit la lourde tâche de défendre Tom Robinson, un jeune homme noir accusé d’avoir violé une jeune fille blanche. Cependant, Atticus va rapidement se rendre compte que Tom est innocent, et qu'il uniquement accusé car il s’est trouvé là au mauvais endroit au mauvais moment et est né avec la mauvaise couleur de peau.
Scout, de ses yeux de petite fille va assister au déroulement de l’histoire. Son père parlant ouvertement de l’affaire autour d’elle, elle va commencer à se poser des questions sur l’affaire : pourquoi trainer un homme qu’on sait tous innocent au tribunal ? Il a pourtant été si gentil avec elle par le passé, et n’aurait jamais fait de mal à une mouche. Pourquoi son père, avocat, est-il fortement critiqué alors qu’il apporte dans sa plaidoirie des preuves montrant concrètement l’innocence de Tom Robinson ? Pourquoi Tom Robinson sert-il de bouc émissaire ? Parce qu’il a la peau noire ? Non ce n’est pas une raison…
Vous l’aurez compris, Scout, 9 ans, et son frère Jem, 11 ou 12 ans, se retrouvent tous les deux propulsés dans une affaire d’adulte, assistent à un débat sur des sujets difficiles que l’on cache aux enfants : le viol, le mensonge, le racisme. Leurs yeux sont innocents mais pas naïfs : ils se rendent compte rapidement non seulement de la gravité mais surtout de l’absurdité de cette histoire. Ils vivent encore tous les deux dans le monde de l’enfance mais se voient du jour au lendemain propulsé dans le monde des adultes qui leur paraît tout aussi étrange, absurde et ridicule que ce procès. Ils (surtout Scout car Jem est déjà un peu plus grand et posé) ne comprennent pas pourquoi tout est si compliqué, ou justifié sans raison claire et précises. Et pourtant, ils s’y retrouvent malgré eux propulsés.
Comme Scout, j’étais jeune (12 ans) innocente à la lecture de ce livre. C’était la première fois que je lisais quelque chose sur des sujets aussi graves que sont la corruption, le viol, le mensonge, le racisme, la traitrise, la haine, la vengeance. Tant de sujets difficiles sont abordés dans cet ouvrage, et vu je les voyais encore à ce moment-là avec les yeux d’une enfant, je me suis posée les mêmes questions existentielles que l’héroïne sur le racisme, le rapport avec l’autre, le pourquoi du mensonge... Cependant, j’avais aussi ce côté adulte, ce côté réfléchit qui m’a permis d’analyser la situation d’un autre œil, et ce d’autant plus quand j’ai relu le livre au début de l’année. Quand j’ai lu le livre pour la première fois, j’étais vraiment prise entre l’enfance et l’âge adulte qui me faisait peur et que je ne voulais pas à subir. Au final, me retrouver dedans, non pas dans le vécu mais dans les sentiments et les réflexions que j’avais aussi m’a fait beaucoup de bien alors que paradoxalement, ce n’est pas un livre gai du tout. En soit, j’ai pu grandir et comprendre que tout n’était pas juste, mais qu’il fallait continuer à croire en ses principes malgré les critiques et le fait qu’on pense différemment des autres.

En fait, j’ai eu la chance d’aborder cette œuvre de plusieurs manières différentes au fil des relectures grâce à l’écriture d’Harper Lee qui narre à la fois avec une justesse souvent hallucinante les sentiments, les réflexions et les questions existentielles de Scout, et qui écrit aussi le déroulement du procès avec une écriture et un regard d’adulte nécessaire au roman. C’est pourquoi au final To Kill a Mockingbird ne peut pas laisser quelque lecteur que ce soit indifférent et sans questions à la fin.

Cela me fait penser à du silence et des ombres

__________________________________________________________________________________


L'amitié, c'est comme un contrat, si une des 2 volontés ne veut pas, elle existe pas.

 

signa:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Luchia
Maîtresse des fanfics
Rebel from the New World
avatar

Féminin Age : 18
Messages : 7073
Date de naissance : 17/04/2000
Date d'inscription : 22/02/2014
Localisation : nf.1. Action de localiser: "la localisation d'une douleur" 2. Adaptation d'un produit commercial aux critères économiques , culturels et sociaux d'une région géographique: "la localisation d'un DVD" (wait ça existe encore en 2016 ce truc???)
Emploi/loisirs : nm 1. usage que l'ont fait d'une chose (quelle définition de haute qualité): "l'emploi de l'argent" 2. Travail salarié, fonction: "chercher, obtenir un emploi" 3. Genre de rôle joué par un acteur: "avoir la tête de l'emploi" OU nm Distraction, activité pratiquée en dehors de son temps de travail. Wait c'est contradictoire là cette catégorie oO
Humeur : nf 1. Disposition d'esprit naturelle ou passagère: "bonne humeur" 2. Mauvaise humeur: "mouvement d'humeur" Ok c'est donc un truc à se mouvoir le petit Larousse 2010 acheté en 6e... :/

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 29 Juil 2016 - 19:41

François a écrit:
Cela me fait penser à du silence et des ombres
Bien vu coyote. Du Silence et des ombres est l'adaptation en film du livre Wink

__________________________________________________________________________________



"La médecine du travail est la preuve que le travail est bien une maladie !"
De ce très cher maître de l'humour qu'est Desproges
Paske le jdp c'est cool:
 



Signa par Dolly-Sama, resplendissante de badassitude :/
Voir le profil de l'utilisateur
Clive
Majordome de Lordinox / Possesseur du Chaudron Sacré
~ Homonumber n°22 ~
avatar

Masculin Age : 16
Messages : 10420
Date de naissance : 22/01/2002
Date d'inscription : 25/10/2013
Localisation : Here
Emploi/loisirs : Chat, musique, lecture & écriture
Humeur : Hmm... Bonne question.

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 29 Juil 2016 - 21:49

Luchia > On a étudié le film en entier et le livre par extraits cet année en français et je l'ai vraiment beaucoup aimé. Il faudra que je lise le roman en entier un jour car j'ai trouvé le film très beau.

Sinon, pour ce qui me concerne, je vais y aller par étapes. Tout d'abord il y a l'oeuvre qui a bercé mon enfance (la primaire), je parle bien sûr de la guerre des clans. Adorant les chats (je suis sûr que vous ne vous y attendiez pas !) j'ai dévoré cette saga livres et je la suis toujours avec autant d'intérêt. Les histoires d'amitié, de valeurs, de trahison, de courage, d'amour me touchent facilement alors je tiens bien sûr cette saga en haute estime. Je retrouve vraiment une ambiance dans chacun des livres qui me rend nostalgique, une ambiance pour moi unique, qu'aucune autre saga ne pourra retrouver. Les tomes hors-séries, les plus tristes, sont également mes préférés, il m'ont vraiment, vraiment fait beaucoup pleurer. Je me souviens qu'après avoir fini "La prophétie d'Etoile Bleue", je me suis dit que je ne retrouverai jamais un livre aussi intense.

Il y a également la saga des Mysts, avec lesquels je jouait avec mon grand-frère, que j'adore. Je me souviens que l'on a jamais pu finir le deuxième jeu, Riven, on est tombé dans une mauvaise fin. Désormais, j'adorerais y rejouer pour le finir et essayer d'y comprendre quelque chose (le mystère de Riven reste complet pour moi) mais malheureusement il est devenu trop vieux pour fonctionner :(
La fin du troisième jeu, Exile (sur lequel j'ai fait une fiche), a été la première fin de jeu vidéo à me marquer profondément, je me souviens que j'y repensait encore et encore la nuit juste après. Le DILEMME m'a marqué. Énormément.
Et puis le premier et le quatrième sont fantastiques aussi, toujours avec cette ambiance absolument unique. Ce mélange d'émerveillement à travers des mondes à la fois majestueux et emplis de secrets que l'on cherche à percer. Comment fonctionne ce monde-ci ? Qu'est-ce qu'il l'a mené dans cet état ? Comment toutes les énigmes, tout en étant toujours justifiées et intégrées au lieu, sont-elles liées les unes aux autres ? Qui a demeuré ici, qu'a-t-il cherché à y faire ? Myst est une expérience que je n'oublierai jamais et dans laquelle je me replonge toujours avec grand plaisir (j'ai refait le troisième et le quatrième avec ma cousine).

Puis il y a les autres histoire que j'adore. Par ordre chronologique : les PLs, évidemment, saga unique, pas besoin de développer ici je pense. Puis FMA que j'ai regardé avec mon grand-frère (il a tout les mangas). Mon second anime préféré, une incroyable histoire. Et puis Ghost Trick, que ma mère me propose un jour par hasard, une véritable claque. Enfin, encore plus récemment Steins;Gate dont je ne pourrais jamais cesser de vanter les mérites. Je pense m'atteler au VN pour Noël.

Mais tout ça, ce ne sont "que" les histoires, avec des personnages, des scénarios, des ambiances superbes. Je l'ai adorées, je les adore toujours évidemment, elles ont sans aucun doute bâti qui je suis actuellement, je me suis souvent replongé dedans, je pourrai en parler pendant des heures, mais elles n'ont peut être jamais eu autant d'impact et d'influences sur ma vie que l'on eu mes deux œuvres absolument favorites de tout les temps et auxquelles j'accorderais le 20 sacré malgré les avis des autres car je m'en fiche des défauts qu'on peut y trouver, et même si je peux encore vivre de nombreuses superbe expériences. J'ai choisi de me plonger dedans et j'en suis ressorti à jamais bouleversé. Je l'affirme avec certitude et je ne permettrai personne de le nier. "It's my own truth".

Effectivement, une part de mon cœur restera toujours piégée à Hinamizawa et sur Rokkenjima, entre les griffes de la déesse et de la sorcière.

J'ai déjà fait de grands pavés sur Higurashi et Umineko, alors je ne vais pas trop répéter. Evidemment, les personnages et les scénarios sont les meilleurs que j'ai jamais vu.
Je vais plutôt dire à quel point cette série des When They Cry m'a influencé. Elle a changé m'a façon de penser, d'envisager certaines choses. Entre le destin, le poids de la volonté d'une personne, le pardon et la repentance, l'interprétation, la force de l'amitié, la façon de porter son jugement et sa réflexion, la relation entre le créateur de l'oeuvre et le spectateur et la question de la vérité, je n'ai jamais vu autant de thèmes traités aussi profondément, passionnément et de façon aussi convaincante. Et encore, je dois en oublier.
Car contrairement aux autres œuvres, cette saga est une véritable leçon de vie. Et je peux même dire que tout comme dans un certain épisode, un certain personnage a pu se rendre compte de ce qu'il a fait suite une certaine discussion, je me suis également rendu compte. Alors que j'avais été incapable de le voir jusqu'à présent.

Je n'ai jamais autant ri, pleuré, aimé, réfléchi, eu envie d'en discuter, ressenti autant de frissons d'epicness ailleurs. Vraiment, je m'incline. C'est l'oeuvre la plus touchante que je connaisse, car c'est la plus PERSONNELLE. Seule une oeuvre qui sera aussi personnelle, en plus du génie, pourra jamais rivaliser avec. C'est à ce point.

Eh bien, je vois que j'ai parlé des histoires qui m'ont marquées mais je ne peux décidément pas oublier les musiques. J'écoute à peu près 75 % de metal et 25% d'OST d'animes/jeux et j'en adore énoooooormément, je pourrai pondre des pavés sur beaucoup d'entre elles, mais j'ai remarqué que 6 musiques bien particulières sont celles qui m'ont le plus marqué. Il va falloir que je me fasse un petit CD où je les met dans cet ordre, car ce serait un peu le CD de mon cœur. Les voici :

I:
 

II:
 

III:
 

IV:
 

V:
 

VI:
 

Je pensais faire encore des pavés dessus, mais je pense que ces simples expression peuvent en dire tout autant, si ce n'est même beaucoup plus.

Finalement, je me suis bien enflammé encore une fois ! Mais c'est le but de ce topic et je pense que c'est super de l'avoir créé car on peut parler SÉRIEUSEMENT de telles choses. Et je crois que seul ce forum peut me faire sortir de pavés pareils. Merci FPL !

P.S : désolé pour les couleurs qui font mal aux yeux, mais elles sont importantes pour moi Wink

__________________________________________________________________________________


Merci Edoline pour le superbe kit <3

Miahoux !:
 


GROS SPOIL FIN HIGURASHI:
 


Et vive FPL !
Voir le profil de l'utilisateur
Plagoscur
Lame Administrator ~ High Inquisitor of the Dark Law
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 3952
Date de naissance : 20/08/1996
Date d'inscription : 22/01/2012
Localisation : Realm 404 - Abîme de la dissidence
Emploi/loisirs : Seigneur des Métastases
Humeur : When the sun hits that mood JUST RIGHT

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Lun 1 Aoû 2016 - 17:19

Bah, franchement, je trouvais que ce topic était déjà une bonne idée en lui-même, et je dois avouer que c'est cool de pouvoir vous lire tous là-dessus ! Je réagis pas à tout, car il y a quand même pas mal de trucs (et c'est tant mieux), mais au moins à quelques-uns.

Loen > Ah, je savais pas que DBZ t'avais marqué à ce point-là, mais ça me surprend pas plus que ça après, 'fin ça fait sens, tel que tu l'as présenté (dixit celui qui ne l'a jamais vu, en vrai (oui, jetez-moi des cailloux)). Mais d'acc', nice !

Edo' et Loen > J'connais pas vos musiques là comme ça (cela dit, il se peut que je les ai déjà entendues, faut dire que je suis nul pour ce qui est de retenir le titre et l'artiste lorsque j'entends une musique quelque part), mais faudra que j'aille les écouter, du coup ! (Bon, je compte pas A$AP Rocky tho puisque je connais déjà, et ofc ELECTRIC FEEL.)

gorz > Er ist wieder da, j'crois que j'en ai déjà entendu parler quelque part, et ça m'intriguait déjà pas mal vu le thème abordé, donc ça m'intéresserait vraiment de le lire un de ces jours. Le reste, je connais que de nom pour certains, et ouais, Gravity Falls, faudra quand même que je continue un jour (un jour). Mais ouais, les tournures idiomatiques combinées avec des gags, c'est chaud à rendre dans une autre langue, on perd forcément quelque chose.

Chloé-Alizée > Same, To Kill a Mocking Bird, ça me parle effectivement, mais je n'avais aucune idée de ce dont ça parlait, en fait. En tout cas, tel que tu l'as présenté, ça se comprend qu'il t'aies marquée, effectivement ! Faudrait que j'y jette un oeil à l'occasion, mais ce sera quand ma pile de trucs à lire aura diminué. xD

Clive > Beaaaaucoup de choses à ce que je vois, haha ! La Guerre des Clans, j'ai jamais lu, j'ai un l'impression d'avoir un peu loupé mon enfance quand on m'en parle (même si j'ai eu des retours selon lesquels ça tendait à s'éterniser un peu sur la fin ; après, personnellement, je n'en sais rien), j'pense que ça aurait pu me plaire pourtant (parce que les chats, point).
Sinon, Ghost Trick, tous les gens qui y ont joué m'en ont dit beaucoup de bien, faut que je le fasse ; je plussoie à mort pour Steins;Gate ; et FMA, toujours pas vu en 2016, mais il faut.
Mais autrement, les WTC, je vais pas développer pour le moment, mais j'approuve À MORT (surtout pour Umineko, vu que je n'ai vu que l'anime pour Higurashi, mais je compte bien faire le VN un jour aussi). Je parlerai aussi d'Umi' (pas dans ce post-ci, mais le prochain je pense), mais sache que je suis parfaitement d'accord avec toi sur certains points, notamment la relation entre écrivain et lecteur, que je n'ai jamais vue traitée de la sorte ailleurs, et le côté réellement personnel de l'oeuvre, absolument magnifique, qui montre à quel point Ryukishi07 s'est investi dans son oeuvre.

Personnellement, je vais m'efforcer de respecter autant la chronologie que possible, mais je ne peux rien garantir puisqu'il se peut que tout ne me vienne pas forcément immédiatement à l'esprit, puisque, pour moi, "marquant" ne signifie pas nécessairement "toujours à l'esprit", ça peut être inconscient aussi. Donc je pense principalement citer ceux qui m'apparaissent le plus facilement, puis affiner de plus en plus si d'autres me reviennent. Et j'pense aussi que, dans chacune de mes suites de posts, je resterai sur un seul type d'art, parce que j'ai un peu de mal à les mélanger tout en restant chronologique en même temps.

Mais du coup, j'pense commencer par de la littérature, et, pour le coup, par du très mainstream olala : Harry Potter. J'ai pas tant de choses à dire que ça là-dessus, si ce n'est que c'est tout simplement la saga qui m'a donné le goût de la lecture, alors que j'avais 7 ans. Et encore à l'heure actuelle, c'est une série qui reste dans mon cœur, car on sent que Rowling y a mis son cœur et qu'il y a une véritable âme derrière ses livres. Et mine de rien, moi qui étais un gosse avec zéro connaissance sur le Royaume-Uni à l'époque… bah, je me sentais littéralement transporté là-bas grâce à ses descriptions, sans que je puisse savoir pourquoi. Tout ça grâce à son souci du détail et à ses références, qui m'ont vraiment bien immergé dedans. Donc ça a pu me donner des bases en culture anglo-saxonne (genre, des trucs tout cons comme le porridge, par exemple), et pas que, ça m'a aussi pas mal appris de vocabulaire en français, mine de rien. Et je pourrais aussi citer les références plus subtiles, comme par exemple celles en latin, que m'avaient aidé à comprendre ma mère et qui pouvaient renvoyer à la mythologie (genre, l'origine du nom Remus), moi qui était vraiment intéressé par ça à l'époque. Tout ça avec en prime les bonnes valeurs qu'il est toujours bien de saisir en étant jeune, et parallèlement des trucs un peu plus sombres que ce à quoi j'étais habitué auparavant, notamment grâce au tome six. Et je parle même pas du côté fédérateur de l'œuvre, vu que, peu de temps avant la sortie du six, je connaissais d'autres potes qui les avaient lus et que j'étais bien content de pouvoir en parler en plus de ma famille, et que les sorties des deux derniers tomes m'ont laissé pas mal de souvenirs assez sympa, vu qu'il y avait des animations organisées dans notre librairie la veille au soir des parutions. Et je peux aussi citer vite fait les films, avec lesquels j'ai grandi, et ce jusqu'à ma 1ère. 'Fin voilà, c'est pas super original, mais toutes ces raisons font que HP aura toujours une place particulière dans mon cœur.
(En vrai, j'avais dit que j'avais pas grand-chose à dire dessus, mais well, THAT ESCALATED QUICKLY.)

J'évoquerai ensuite très brièvement Les Chroniques de Narnia : après Harry Potter, c'est la seconde saga pour la jeunesse qui m'a marqué, aussi bien pour le côté enchanteur de l'univers que la symbolique religieuse de bien des scènes qu'on y trouve (vous comprendrez pourquoi en regardant le paragraphe suivant) : en effet, on y retrouve une évocation de la Genèse et du Jugement Dernier dans la Bible, par exemple. Enfin, voilà, je vais pas développer plus, mais je crois que ça m'a quand même marqué, parce que c'est un peu la première fois que je me suis aperçu qu'il était possible de lire entre les lignes d'une oeuvre, en fait. Pour vous situer, j'avais 9 ans quand je les ai lus, soit deux ans après avoir débuté les HP.

Et du coup, je vais citer ce qui peut être un peu considéré comme son pendant inverse en matière de religion (mais tout de même d'un niveau spirituel plus élevé, à mon sens) : À la Croisée des Mondes, de Philip Pullman (His Dark Materials, dans la version originale). Une saga relativement connue, dont une certaine partie d'entre vous a déjà dû entendre parler, à mon avis (il y a eu une adaptation en film en 2007 du premier opus, plutôt sympa dans mon souvenir, mais pas transcendante). Pour ceux qui ne la connaissent pas, pour vous la résumer brièvement, ça se passe initialement sur Terre, dans un monde dans lequel les humains vivent avec une partie d'eux-mêmes matérialisée sous la forme d'un animal, leur daemon. Et, basiquement, ça parle d'une jeune fille, Lyra Belacqua, qui, dans certaines circonstances, va se retrouver amenée à voyager entre des mondes parallèles avec un garçon du nom de Will Parry, tout en échappant à diverses menaces, la principale étant le Royaume des Cieux, dans laquelle siège l'Autorité, un Ange usurpateur clamant avoir créé l'Univers. Bref, c'est un résumé vraiment succinct de l'œuvre, mais je risquerai d'y passer trop de temps autrement. Toujours est-il que cette œuvre m'a beaucoup marqué en raison de ses thématiques, à commencer par la religion. Pour poser le contexte, certains savent déjà que je suis croyant, bien que ne me rattachant à aucune religion. Mais il faut savoir qu'initialement, je suis issu de parents catholiques. (NB : je tiens le préciser qu'ils sont à l'opposé de la caricature (dont malheureusement un certain nombre de représentants existent, et qui sont hélas trop nombreux) de ces soi-disants "chrétiens" qu'on peut retrouver dans les médias et qui font honte à leur religion.) Du coup, vu que j'étais moi-même intéressé par le christianisme vers mes 7 ans, j'avais demandé à devenir catholique moi aussi. Cependant, à l'époque où j'ai découvert cette oeuvre (on parle de mes 10-11 ans), j'avais une vision relativement naïve de la religion de façon générale, je ne connaissais pas grand-chose à l'obscurantisme ou au fanatisme, par exemple. Or, dans l'univers où prend place l'œuvre, il est question d'une organisation répressive affiliée à l'Église qui dirige la Terre, le Magisterium, instrument du Régent de l'Autorité, Métatron, allant même jusqu'à influer sur la recherche scientifique. Autant dire que ça m'a beaucoup intrigué et ouvert l'esprit quant à l'aspect oppressif que peut parfois revêtir la religion. De même, ça m'a fait réaliser l'extrémisme de certains dogmes religieux, par exemple quant à la notion de péché (y compris le "Péché Originel"), au travers de la Poussière, qui correspond dans l'oeuvre à la manifestation des pensées considérées "impures" par les fanatiques, ou encore des daemons, dont je parlais plus haut. En bref, un certain nombre de critiques à l'égard de la religion, que je n'ai certes pas toutes saisies à l'époque, mais que j'avais globalement comprises. Bon, après, pour préciser les choses, ce n'est pas pour autant cette oeuvre qui m'a fait quitter la religion (je ne l'ai fait que plus tard, et pour des raisons idéologiques, disons) : pour moi, les livres de Pullman étaient surtout un moyen de m'ouvrir inconsciemment l'esprit aux déviances des religions et à des conceptions plus agnostiques et athées de l'Univers, grâce à la question de l'Autorité. Tout ça n'ayant pas été l'affaire d'un seul jour, bien évidemment (encore une fois, j'étais jeune à l'époque, donc je n'ai forcément pas tout sais à ce moment-lài), disons que ça m'a surtout travaillé par la suite.
Voilà, après, il y a d'autres thématiques qui m'avaient interpellé dedans aussi, comme la mort et le passage à l'âge adulte, et d'autres aspects plus philosophiques qui ne m'avaient pas autant touché à l'époque que maintenant. Mais tout cela, c'est sans prendre en compte la raison première de ce qui m'a donné envie de lire la saga : l'univers de l'oeuvre, tout simplement. Je ne vais pas détailler, mais j'ai vraiment été séduit par les mondes parallèles décrits par Pullman, les espèces qu'il y a fait intervenir, et tout simplement les personnages eux-mêmes. Car avant de traiter de questions philosophiques, La Croisée des Mondes reste une histoire, aussi bien destinée à la jeunesse qu'aux adultes : à mes yeux, c'est une oeuvre qui sait charmer par son récit, brillante par son style et ses références culturelles (dont une bonne partie a dû m'échapper, sans aucun doute), et qui peut être lue et relue à différents niveaux, allant du récit épique au conte philosophique. Ce sont tous ces éléments en font un chef-d'oeuvre, à mon sens, et je sais qu'un jour, je le relirai, maintenant que mon esprit a davantage mûri. Surtout qu'en l'état actuel des choses, je pense qu'il me reste beaucoup à y découvrir, étant donné l'âge auquel je l'ai lu, donc je pense que ça me fera le plus grand bien.
En tout cas, cette oeuvre m'a définitivement marqué, dans un premier temps en tant qu'histoire, puis au fur et à mesure par ses implications plus profondes, ce qui était un peu nouveau pour moi.

Voilà, ce sera tout pour ce post-ci, mais well, je crois que c'est déjà pas mal !

__________________________________________________________________________________


It's a defect in my core.




Merci beaucoup à Dame Katia pour son art toujours aussi collineux, spirituel, lyrique et miraculeux !

Error 404 - Brain not found.
Voir le profil de l'utilisateur
Yumasaki
Maitre du RP
Docteur Es Memes

avatar

Masculin Age : 23
Messages : 1062
Date de naissance : 25/06/1995
Date d'inscription : 20/08/2014
Localisation : Twitter (lol ta konpri) non sinon Marseille
Emploi/loisirs : Etudiant Infirmier, Memelord
Humeur : Pécheur

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Lun 1 Aoû 2016 - 22:09

Wow, alors déjà je suis vraiment heureux que le sujet aie eu tant de succès, il me tenait vraiment à coeur !

Allez, réagissons.

Luchia > Alors j'ai lu ton pavé il y a quelques jours mais j'ai pas eu le temps d'y réfléchir. To Kill a Mocking Bird m'a vraiment intéressé, du coup, et tu m'as rappelé l'oeuvre dont je vais parler aujourd'hui. J'essaierais de lire ça !

Clive > Alors, niveau livres, j'ai rien lu de tout ça, désolé... :/
J'ai un savoir très incomplet sur les when they cry, il faudra que je m'y plonge sérieusement, mais ce qui en ressort pour moi c'est une oeuvre très complète, dans le sens ou sans totalement répondre à tout non plus, elle ne laisse pas de trou profondément illogique dans sa construction, que ce soit pour Higu ou Umi. Et rien que ça c'est fort.

Plagoscur > VOLEUR J'ALLAIS PARLER D'HARRY POTTER MAIS J'AI RIEN A DIRE DE PLUS J-

Bon, bref. Sinon tu m'as violemment hypé pour la croisée des mondes déjà que j'ai 2352542 trucs à faire voir etc...

Pour ma part, aujourd'hui, ce sera : Mon ami Frédéric, de Hans Peter Richter.

J'aime pas la WW2, genre vraiment. Je trouve qu'on en parle/ on en a parlé BEAUCOUP trop dans tous types d'oeuvres, qu'on a trop parlé d'Hitler, bref c'est un peu un thème qui me sort par les yeux. Mais mon premier contact avec fut au final plutôt positif : ce fut par le biais de ce livre, lu au début de mes années collège.
Je suis tombé dessus par hasard, je sais plus trop comment, un vide grenier il me semble.
Petit, je lisais énormément. Et pas des mangas, comme maintenant, de la littérature française, ou internationale. Ca m'arrive encore, mais beaucoup moins souvent, et c'est DOMMAGE.

Donc, mon ami Frédéric, c'est l'histoire de deux familles en Allemagne, où deux enfants naissent en 1925 : le héros, et son ami et voisin juif : Frédéric. Avec la montée en puissance du nazisme, les deux enfants, quasiment élevés ensemble et meilleurs amis, voient leur vie prendre un tournant insoupçonné. Le héros, pauvre à la base, voit son père prendre une carte au parti, et sa vie s'améliorer, tandis que Frédéric voit doucement sa vie s'écrouler.

Bon, je vais pas tout spoiler c'est pas drôle, mais ce bouquin est VIOLENT et TRISTE. Je l'ai lu plusieurs fois, la première fois sans trop comprendre (je me souviens d'un jour où j'ai fait un salut nazi en disant heil hitler à ma mère un soir pour lui dire bonne nuit, et où elle est venue s'asseoir avec moi pour mieux m'expliquer, j'ai appris beaucoup), et des années après encore, et je pense que je vais le relire et ajouter des éléments à ce post incessamment sous peu. D'ailleurs, le résumé au dessus est fait avec les souvenirs que j'en ai, je précise.

Donc, la force de ce livre c'est qu'il est LOGIQUE. On voit au fur et à mesure, à travers le regard du héros, comment Frédéric perd de plus en plus de ses droits, alors que son ami n'y comprend pas grand chose, comment le héros se retrouve sans trop savoir pourquoi dans les jeunesses Hitleriennes, le fait que NON, toute l'allemagne n'était pas antisémite ni même n'adhérait à l'idéologie nazie, enfin bref, le bousin monte en puissance, et c'est très flippant.

D'ailleurs, en complément de ce livre, j'ai du déjà en parler, mais le film Die welle, la vague, peut être intéressant. Je veux pas trop en dire, mais je conseille juste fortement ce livre, c'est de la bonne.

Voilà, je reste dans la chronologie, on va passer au collège, on reviendra peut être en arrière un coup pour parler de pokémon, vu que ce sera TRES long.

PS : http://www.babelio.com/livres/Richter-Mon-ami-Frederic/43449 Wink

__________________________________________________________________________________


Voir le profil de l'utilisateur
Edoline
Maîtresse du Graphisme
biz.edoline.

avatar

Féminin Age : 18
Messages : 2654
Date de naissance : 26/01/2000
Date d'inscription : 08/07/2014
Localisation : derrière gimp
Emploi/loisirs : surement m'asseoir sur le respect
Humeur : those damn kids

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Ven 5 Aoû 2016 - 16:04

François (eh oui j'appelle tout le monde par son prénom y'a quoi maintenant) a écrit:
- Er ist wieder da: un film/livre que je vous conseille beaucoup. Drôle et sérieux, on nous montre comment Hitler reprendrait le pouvoir en 2016, et cela sans arme, ni haine (un peu quand même), ni violence. Voir ça fait prendre conscience qu'on aurait tous pu être nazis et est un excellent parallèle avec l'actualité, montrant le danger de trop stigmatiser.

Ah oui alors j'ai vu ce film, j'ai été perplexe quelques minutes, et en y réfléchissant, j'y ai vu ce côté dont tu parles. Je me suis demandée si moi aussi j'aurais été nazie, avec ce personnage si charismatique et qui endoctrine et charme les foules, à l'époque. En tout cas, ça nous donne vraiment de la matière à réfléchir, et je conseille grandement ce film léger, mais tellement sérieux! D'ailleurs en film ou en livre, hein. Er ist wieder da > il est de retour pour les nons germanistes.

__________________________________________________________________________________


I saw my life in a stranger's face, and it was mine
check that bro:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Ewie Juurya Dove.
*Ushuu Hime* #Bloody Witch#
Partenaire officielle d'Izaya
avatar

Féminin Age : 19
Messages : 7684
Date de naissance : 05/07/1999
Date d'inscription : 09/08/2013
Localisation : Devant le gameboard de Juurya mwahaha °^°
Emploi/loisirs : J'aime embêter les ptits humains en buvant du JDP avec Iza!! Emplois actuels et/ou passés: Chef de file des homonumbers, amante de Clive, idôlatrice d'Izaya, disciple de Livaï et élève de Beato.
Humeur : It's a beautiful day outside ~

MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   Dim 7 Aoû 2016 - 22:10

Une superbe idée de topic auquel j'apporte mon petit pavé direct °^°
Je n'ai pas trop le temps d'aller me renseigner sur les œuvres précédemment citées, mais sachez que quelques titres (S;G, LGDC qui m'a bercée pendant des années) m'ont fait réagir, même si je vais essayer de me limiter dans mes propres choix et d'éviter les redites... ce que je ne sais pas faire x)

Georges et les Secrets de l'Univers: Une trilogie de romans pour enfant (je dirais 8-13 ans?) écrite par la fille de Stephen Hawkings avec l'aide de son cher papa. C'est l'histoire d'un jeune garçon, Georges, qui emménage dans une nouvelle ville et s'ennuie à mourir. Il découvre alors que la maison à côté de chez lui qui semble abandonnée est en fait habitée par un scientifique, sa femme, et leur fille, Annie. Petit plus non négligeable: le monsieur possède un ordinateur, Cosmos, qui peut ouvrir des portes n'importe où dans l'univers, de Mars à une planète d'Alpha du Centaure, en passant par le Soleil... (yeah a bit dangerous thing). Cependant, l'ancien collègue du scientifique, qui se trouve être un professeur de Georges (qui ne peut absolument pas le supporter), a pour odieux projet de voler Cosmos... pour en faire on ne sait quoi.
Désolée du manque de précision, je compte relire cette saga dès mon retour, là j'ai fait de tête et ça fait des années que je ne l'ai pas relue --'
Bref, si ce livre m'a autant marquée, c'est parce qu'il est superbement bien écrit. C'est un mélange parfait entre fiction et science, d'un niveau accessible vu le public qu'il vise, avec des petites pages d'explications simplifiées (une page sur les trous noirs, c'est de l'hyper condensé) et des photos de l'espace. Un pur bijou, et je pense d'ailleurs que ce sont ces livres qui m'ont fait aimer l'astronomie, puis l'astrophysique. Je ne sais pas qui remercier pour ça, ils m'ont été offert il y a longtemps mais je bénie cette personne. Sinon je voudrais encore découper des cœurs et je me préparerais à une fac de médecine, mein gott O.O'
Donc, la trilogie de Georges c'est juste l'œuvre qui a déterminé ce qui je voudrais faire de ma vie. Le reste à côté va paraître un peu pâle... xD

Umineko no Naku Koro Ni: Je sens que ça va beaucoup en parler, mais je ne peux pas ne pas le citer. Cet anime/visual novel a changé ma manière de voir le monde. Ca m'a poussé à m'intéresser aux policiers d'Agatha Christie, aussi, même si aucun de mes théories n'étaient les bonnes jusque là xD
Inutile de redire tout ce qui a été dit sur les personnages par dizaines hauts en couleur et chacun unique en leur genre, sur le design du VN, sur les OST à tomber par terre, sur le principe même des plateaux de jeux, sur le scénario wtf complètement barré et génial, sur les nombreuses réflexions sur la valeur de la vérité, des rumeurs, sur la relation entre le lecteur et l'auteur, sur la perception des évènements, sur la catbox...
Je pense vraiment qu'on ressort transformé d'Umineko. En ce qui me concerne, ça a vraiment changé quelque chose en moi, en ma manière d'appréhender le monde. Je ne saurais pas décrire précisemment quoi, mais c'est un fait. Et c'est aussi la raison pour laquelle je me démerde actuellement à écrire une suite de ma fic, JUSTE pour pouvoir avoir la satisfaction d'écrire sur le modèle d'Umineko, même si ça ne va pas être 0,00000001% bien que l'original et que je risque de m'attirer les foudres de Beato.
Pardon ça devient plus trop sérieux cette affaire, je me reconcentre.

Interstellar: Bien qu'il ne m'ait pas autant marqué que les deux œuvres précédentes (je suis juste sortie de la salle de cinéma en levant les yeux vers le ciel et en me disant "Trous noirs, on se revoit dans 10 ans"), il faut que je cite ce film. Je me suis énormément épanchée dans ma fiche à ce sujet, donc je ne développerai pas, mais c'est juste un bijou de science-fiction, avec 3/4 des évènements qui seraient théoriquement possibles, un thème superbe, et une belle réflexion sur la position de l'être humain quant à sa propre survie (non professeur Brand, je ne parle pas de vous... °^°). Ah, et c'est aussi le seul film qui me fait pleurer systématiquement à la même scène, vers la fin. Et pour moi ça veut dire beaucoup de choses.

Aldnoah.Zero: J'ai un nombre incalculable d'anime qui m'ont marqué, mais si je devais en choisir un... ah ben tiens, j'ai déjà choisi ! A.Z, c'est LA découverte 2016, un bijou poli de partout, du graphisme aux OST (les meilleures de tous les animes que je connais selon moi, Hiroyuki Sawano mérite le panthéon), en passant par le scénario, les personnages plus ou moins attachants, mais ceux auxquels on s'attache, on ne les quitte plus (SlaineSlaineSlaineSlaineSlaineSlaineSlaineSlaine et Asseylum aussi). C'est un anime qui m'a fait pleurer de nombreuses fois, de rage, de frustration, de joie, de tristesse, de tout. C'est la fin qui m'a le plus bouleversée aussi, demandez à Lulu, je pourrais disserter dessus pendant des jours). Cette fin qui est étrangement réaliste, compte tenu des évènements, et malheureusement c'est la fin officielle quoi qu'on puisse en penser :'( (mais OU est passée Lemrina, bon sang?!). En fait je ne saurais pas dire si c'est une bonne fin ou pas, c'est la fin, point barre... Une fin parfaite pour un anime comme A.Z, qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout. Si je devais conserver un seul anime sur mon disque dur, ce serait lui (mais je me débrouillerais quand même pour sauver Drrr, parce que quand même, même si je n'en ai pas parlé, y Izaya quoi °^°)
Une petite pensée au Rouge et le Noir, (je ne pense pas avoir besoin de détailler l'histoire, si? xD), quand même, que j'ai tout simplement adoré et qui m'a réconciliée avec les classiques.

__________________________________________________________________________________


~
#Undertale

On days like these, kids like you
Should be burning in hell



#La Plume d'Ewie.
#Professeur Layton dans l'Entre-Mondes (FINI)
#Galerie en vrac d'Ewie.
#PLEEM: Crossover
02/12-Partie 3 [II] en ligne


~Ewie sur Yuyutube~
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.   

 

(Sérieux) Les oeuvres qui vous ont marqué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Professeur Layton :: Général :: Culture-